BFM Business

Box Internet: Google a séduit Free et Bouygues mais ni Orange ni SFR

Quelques jours avant Bouygues Telecom, Free et Xavier Niel ont mis sur le marché leur box Internet avec Android TV intégré.

Quelques jours avant Bouygues Telecom, Free et Xavier Niel ont mis sur le marché leur box Internet avec Android TV intégré. - AFP Eric Piermont

Bouygues et Free ont fait entrer Google et Android dans leur box Internet. En face, SFR, qui a retiré sa box Android TV, et Orange, se refusent à le faire. Le marché tranchera.

Faut-il confier les clés de sa box Internet à Google ? A quelques jours d'intervalle, Bouygues Telecom et Free ont lancé leur dernière génération de box Internet, basée sur Google et son logiciel Android, tandis que SFR retirait discrètement la sienne et Orange confirmait son refus de choisir cette technologie. Tout un symbole qui illustre les stratégies divergentes des opérateurs français vis à vis du géant de l'Internet.

C'est dès aujourd'hui, lundi 23 mars 2015, que la filiale télécoms de Bouygues généralise la commercialisation de sa box Miami après l'avoir réservée à ses clients existants, dans un premier temps. Dans quelques mois, Bbox Miami sera mise à jour automatiquement vers Android TV, la dernière version du logiciel de Google, précise l'opérateur. Aujourd'hui, elle fonctionne avec une version antérieure de ce logiciel.

Son grand concurrent, Free, l'avait précédé de quelques jours en mettant sur le marché sa box Internet entrée de gamme, incorporant le logiciel de Google qu'il avait lancé en grande pompe, le 10 mars dernier. "On a décidé de faire entrer Google dans la maison et de l'installer dans vos téléviseurs parce que vous aimez Google" n'avait pas hésité à clamer le fondateur de Free, pour présenter sa nouvelle box Internet d'entrée de gamme, la "mini 4K".

Un choix dicté par la puissance de l'écosystème de Google

Pour un opérateur, ce choix technologique permet de donner accès à partir de sa box aux centaines de milliers d'applications existantes développées sous l'égide du géant américain. Opérateurs de taille moyenne, Free et Bouygues Telecom, ont choisi de tirer parti de la puissance de feu en terme d'innovation que Google a su fédérer, avec son armada de développeurs. Ce choix permet aussi de réaliser des économies puisque Android est gratuit. 

A contrario, après avoir été le premier opérateur français à s’être lancé en 2014 sur le marché des box Android, SFR y renonce. Sa box "SFR TV avec Google Play" ne sera plus commercialisée, à compter du 1er avril 2015. Entretemps, Numericable est devenu le propriétaire de l'opérateur. Et le groupe considère que son savoir-faire historique dans la télévision et la télédiffusion sur leurs réseaux câblés, lui permet d'éviter de s'appuyer sur un tiers pour gérer ces services à partir de sa box. 

Orange ne veut pas introduire le loup dans la bergerie

C'est une position a peu près similaire qui anime Orange. L'opérateur historique présentera une nouvelle box Internet à l'automne 2015. "Nous n'utiliseront pas Android. Je n'ai rien contre Google d'ailleurs mais je tiens à garder la maîtrise des services et des contenus qui sont accessibles à nos clients en France" a déclaré Stéphane Richard, le 17 mars, à notre confrère 01Net.

Ces propos du PDG d'Orange sont une critique en creux de la stratégie de Bouygues et de Free vis à vis du géant américain. Comme SFR-Numericable, l'opérateur historique se refuse à laisser entrer le loup dans la bergerie.

Dans quelle mesure, un opérateur laisse-t-il échapper (en les partageant avec le géant du web) les données de consommation Internet et télévisuelle des clients d'une nouvelle box, dont le coeur bat au rythme Android TV? C'est tout le débat qui agite le monde des opérateurs français.

Frédéric Bergé