BFM Business

Bouygues fixe une date limite à sa seconde offre

Bouygues surenchérit et met la pression à Vivendi pour SFR.

Bouygues surenchérit et met la pression à Vivendi pour SFR. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le groupe de Martin Bouygues, qui a formulé jeudi une nouvelle offre surprise pour racheter SFR, prévient ce 21 mars que son offre ne tient que jusqu'au 8 avril.

Vivendi n'aura que quatre jours après la fin de la période de négociations exclusives avec Numericable pour se prononcer sur la nouvelle offre de Bouygues. Le groupe vient d'annoncer, ce 21 mars, que sa nouvelle offre formulée jeudi ne serait valide que jusqu'au 8 avril.

La maison-mère de SFR a entamé vendredi 14 mars trois semaines de discussions avec Numericable pour lui céder l'opérateur, au détriment de Bouygues dont l'offre n'a pas suffi à convaincre.

Une contre-offensive musclée

En réaction, Bouygues a annoncé jeudi un relèvement de son offre initiale, en proposant à Vivendi 13,15 milliards d'euros en cash pour mettre la main sur le numéro deux français du mobile, contre 11,3 milliards dans l'offre précédente.

Cette contre-offensive est soutenue par plusieurs partenaires, dont la Caisse des Dépôts, le groupe publicitaire JCDecaux et la famille Pinault.

Du fait de leur implication, Vivendi verrait sa participation dans la nouvelle entité Bouygues Telecom-SFR réduite à 21,5% contre 43% précédemment.

N.G. avec agences