BFM Business

Blackberry prêt à payer les clients d'Apple pour les récupérer

Le Blackberry Passport, dernier-né de la marque, est sorti en septembre et est ainsi nommé parce qu'il a la taille d'un passeport.

Le Blackberry Passport, dernier-né de la marque, est sorti en septembre et est ainsi nommé parce qu'il a la taille d'un passeport. - Lionel Morillon

Le fabricant de téléphones qui a été complètement distancée par Apple et Samsung sur le marché des smartphones, propose aux Américains et aux Canadiens jusqu'à 550 dollars pour échanger leur iPhone contre un Blackberry.

L'offre de la dernière chance pour Blackberry. Le fabricant canadien est prêt à payer les consommateurs pour revenir. Lors d'une opération annoncée le 25 novembre, et effective à partir du 1er décembre, le fabricant de smartphone canadien donnera jusqu'à 550 dollars aux clients Apple pour qu'ils acceptent d'échanger leur iPhone contre un Blackberry.

L'initiative ne s'adresse qu'aux clients d'Apple aux Etats-Unis et au Canada. S'ils ont un iPhone, Blackberry est prêt à les payer pour qu'ils l'échangent contre un Passport, le dernier-né de la marque, sorti en septembre et ainsi nommé parce qu'il a la taille d'un passeport.

550 dollars pour échanger un iPhone 6 contre un Passport

Un smartphone carré, en totale rupture avec le marché, centré sur les besoins professionnel. Comme les autres modèles de la marque, à la différence des produits tactiles de ses concurrents, il est doté d'un clavier physique. Son prix, de 599 dollars, est inférieur de 50 dollars au prix d'entrée de gamme de l'iPhone 6.

Blackberry paiera 90 dollars pour un iPhone 4S, 235 pour un iPhone 5S, et jusqu'à 400 dollars pour un iPhone 6. Avec une prime de 150 dollars supplémentaire qui fait grimper la compensation à 550 dollars. L'offre est valable jusqu'en février.

Blackberry dit qu'il vise les utilisateurs professionnels. Ceux qui ont besoin d'un vrai clavier et d'un smartphone pour travailler, et pas pour s'amuser. Mais pour les professionnels, la question est de savoir quel est l'avenir du Passport en particulier, et de Blackberry en général.

Le Passport en rupture de stock sur Amazon

La marque ne représente plus que 1% du marché selon le cabinet Strategy Analytics. Ce qui n'a pas empêché le Passport d'avoir un début prometteur. En septembre, il a reçu 200.000 commandes et s'est même offert le luxe d'être épuisé sur le site de Blackberry et d'Amazon.

Une maigre consolation pour l'ancien géant qui a longtemps dominé le marché des smartphone avant d'être complètement distancé par la concurrence de l'iPhone d'Apple, des Samsung Galaxy et des combinés sous système d'exploitation Android de Google.

Depuis, l'ex-Research in Motion a changé de nom, tenté de se vendre, s'est doté d'un nouveau patron et s'est infligée une vaste restructuration. Il a aussi choisi de revenir à ses fondamentaux, la clientèle professionnelle, sans pour autant ignorer le marché grand public.

En septembre, BlackBerry annonçait des pertes de 207 millions au deuxième trimestre, contre 965 millions un an plus tôt. Des pertes qui diminuent largement donc. Le nouveau PDG de l'entreprise, John Chen, arrivé cet été, prévoit que l'entreprise redeviendra rentable en 2016. 

Jean-Bernard Cadier et BFMbusiness.com