BFM Business

Bientôt des satellites pour compléter les futurs réseaux mobiles 5G ?

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) s’est associée avec 16 autres acteurs de l’aérospatiale afin de lancer l’initiative "Satellite for 5G".

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) s’est associée avec 16 autres acteurs de l’aérospatiale afin de lancer l’initiative "Satellite for 5G". - Philippe Sebirot-2017-ESA

L'agence spatiale européenne et 15 industriels du secteur satellitaire ont lancé lors du salon au Bourget l'initiative "Satellite for 5G". Son ambition: apporter des solutions techniques à la prochaine génération de réseaux mobiles très haut débit et convaincre les opérateurs de les utiliser.

L’ESA et l’industrie spatiale européenne veulent conjuguer leurs efforts pour apporter leur contribution technique à la mise en place des futurs réseaux mobiles 5G, censés apporter des connexions internet à très haut débit. La 5G (dont la norme est en cours de définition) vise des secteurs très variés, n'ayant d’autre élément commun que cette technologie, mais qui sont des piliers importants d’une société et d'une économie: l’énergie, la santé, les médias, l’industrie ou le transport.

L'industrie satellitaire n'entend pas être mise à l'écart de cette future révolution des usages du téléphone mobile. Dans le cadre de son initiative, qui s’étendra sur au moins deux ans (2018–2020), l’Agence et l’industrie vont réaliser des expérimentations de services 5G, capacités satellitaires comprises, axées sur certains secteurs cibles des réseaux 5G comme les transports, les médias et les loisirs, ou encore la sécurité publique.

"La 5G offre à notre industrie spatiale une formidable occasion de faire en sorte que l’espace et les satellites fassent partie intégrante de la prochaine génération de réseaux et services de télécommunications" a déclaré Magali Vaissière, directeur des télécommunications et des applications intégrées à l’ESA, lors du salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget.

Les signataires se sont donné jusqu’à la fin de l’année 2017 pour définir les contours précis des projets expérimentaux et des actions transversales.

"Les satellites peuvent apporter leur contribution pour la couverture de zones isolées lorsque les réseaux mobiles terrestres ne sont pas présents ou ne fonctionnent plus et assurer des communications d'urgence en toute situation" a expliqué Magali Vaissière, de l’ESA.

Ces projets seront au coeur de la conférence que l’ESA et l’Institut européen de politique spatiale organisent à Bruxelles les 27 et 28 juin 2017 sur le thème "L’espace et les satellites au service de la 5G : transport européen et mobilité connectée".

Il restera à convaincre les opérateurs mobiles à qui incomberont les déploiements terrestres des futurs réseaux 5G de coopérer avec le monde du satellite alors qu'avec la 5G, l'étendue des usages et la diversité des utilisateurs seront grandement élargis.

Frédéric Bergé