BFM Business

Apple dément vouloir devenir un opérateur mobile virtuel

Le géant californien souhaiterait devenir opérateur mobile virtuel aux Etats-Unis et en Europe… mais pas tout de suite

Le géant californien souhaiterait devenir opérateur mobile virtuel aux Etats-Unis et en Europe… mais pas tout de suite - Philippe Huguen-AFP

Apple a démenti tout projet de devenir un opérateur mobile virtuel, aux Etats-Unis comme en Europe. Des fuites avaient affirmé qu'il testait cette possibilité sur les réseaux d'opérateurs établis.

Une fois n'est pas coutume, mais Apple a officiellement démenti tout projet de devenir opérateur mobile virtuel. Le constructeur a a démenti les informations rapportées par Business Insider: "Nous n’avons pas de discussions ou de projet pour devenir un MVNO" a déclaré un porte-parole de la firme californienne sur la chaîne CNBC.

Apple a sans doute voulu couper court à toute polémique future alors que la firme a encore grand besoin des opérateurs télécoms établis pour assurer la diffusion de ses iPhone.

Selon Business Insider, le géant californien aurait été en train de tester aux Etats-Unis un service qu'il exploiterait lui-même en s'appuyant sur des réseaux cellulaires existants, loués à des opérateurs locaux comme Sprint ou AT&T.

Apple mènerait parallèlement des négociations avec des acteurs européens. Objectif: faire mieux que les opérateurs virtuels du Vieux continent, que sont par exemple en France, NRJ Mobile ou Virgin Mobile (racheté par Numericable-SFR).

Le service serait activé dès qu'on allume son iPhone ou son iPad. Apple pourrait ainsi facturer directement à ses clients leur consommation de données. 

A l'intérieur d’un pays (aux Etats-Unis pour l'instant), Apple pourrait ainsi choisir à tout moment l’opérateur lui garantissant le meilleur prix ou la meilleure couverture géographique. Un rapport de force qui ne leur serait pas vraiment favorable.

Apple propose déjà sa propre carte Sim

Cette initiative serait le complément idéal d'une de ses innovations technologiques les plus récentes.

Depuis 2014, Apple propose en effet aux acheteurs d'iPad les plus récents (Air 2 et mini 3), une carte SIM multi-opérateurs. Elle permet au consommateur de prendre aux des acteurs existants plusieurs offres sans engagement puis d'activer le service d'Internet de son choix depuis l'écran de sa tablette, sans avoir à changer de carte SIM.

Mais il lui faut l'accord des opérateurs pour rendre ce service opérationnel. Aux Etats-Unis, Apple a conclu un accord en ce sens avec trois des quatre grands opérateurs mobiles américains (AT&T, T-Mobile US et Sprint). Et en Europe, l'opérateur anglais Everything Everywhere et l'allemand T-Mobile ont également signé.

Google et Apple sur la même longueur d'onde

Selon le site d'information américain, le projet d'Apple de devenir opérateur mobile virtuel ne se matérialiserait pas tout de suite. Selon certains sources, la gestation pourrait durer environ cinq ans.

Google a déjà précédé Apple sur cette voie. Le géant du web teste officiellement depuis quelques mois un service mobile virtuel, répondant au doux nom de Project Fi, limité aux utilisateurs de ses smartphones Nexus 6, uniquement. Ce service, qui exige une carte SIM spécifique, est facturé 20 dollars par mois, chaque Go d'Internet mobile consommé coûtant, en sus, 10 dollars/mois.

Frédéric Bergé