BFM Business

Pourquoi les profits d'Apple en 2015 vont marquer l'histoire de la Bourse 

Tim Cook, le patron d'Apple, a fait atteindre à la société créée par Steve Jobs des cimes jamais atteintes

Tim Cook, le patron d'Apple, a fait atteindre à la société créée par Steve Jobs des cimes jamais atteintes - Justin Sullivan Getty Images - AFP

Selon les analystes de Thomson Reuters, la firme américaine devrait réaliser 52,5 milliards de dollars de bénéfice. Du jamais vu dans l’histoire du business mondial!

A Wall Street, tous les regards étaient tournés vers Apple ce mardi 21 juillet. La firme a en effet dévoilé les résultats de son troisième trimestre fiscal qui couvre la période d’avril à juin 2015. Des résultats une fois encore exceptionnels avec des bénéfices en hausse de 39% à 10,7 milliards de dollars. Mais cette fois la performance sera peut-être encore plus qu'exceptionnelle, elle sera historique. 

Car après les énormes profits engrangés par la firme sur les deux premiers trimestres (respectivement 18 et 13,6 milliards de dollars), Apple c'est une certitude va battre le record de profits jamais réalisés par une société en une année. Il n’en est plus qu’à 3 "petits" milliards de dollars à réaliser en un trimestre. Le record est en effet actuellement détenu par le pétrolier ExxonMobil qui avait franchi le cap des 45 milliards de dollars en 2008 grâce à la flambée des cours du pétrole.

Plus que tous le CAC 40 réuni

Pour Apple, c’est la flambée des ventes de l’iPhone qui pourrait lui permettre de dépasser cette barre. C’est en tout cas ce que prévoient les analystes de Thomson Reuters. Selon leurs prévisions, Apple devrait réaliser plus de 10 milliards de dollars de bénéfice sur chacun des deux prochains trimestres et ainsi atteindre les 52,5 milliards de dollars sur l’ensemble de son exercice. A titre de comparaison, le bénéfice cumulé de toutes les entreprises du CAC 40 s’est établi à 62,4 milliards d’euros, soit 68 milliards de dollars. Donc à lui seul Apple pèserait 77% du CAC 40 en terme de bénéfice. Vertigineux.

Un résultat hors norme qui s’explique par le succès toujours plus grand de l’iPhone. Le smartphone de la marque qui a bénéficié de l’engouement des consommateurs chinois en 2014 représente ainsi 64,3% du chiffre d’affaires du groupe. Loin devant l’iPad (19,1%), les ordinateurs Mac (15,2%) et les iPod (1,4%) qui ont quasiment disparu de la circulation. Si Apple ne précise quel sont les bénéfices réalisés par chacune des familles de produits, il y a fort à parier que l’iPhone y contribue pour l’essentiel.

Gare au ralentissement chinois pour Apple

Reste que dans ce tableau idyllique, subsistent quelques petits points noirs. Comme les ventes d’iPad qui reculent trimestre après trimestre et ce depuis plus d’un an. Ou encore l’inconnue autour des ventes de l’Apple Watch qui seraient loin d’être grandioses selon les chiffres de panélistes outre-Atlantique.

Enfin, et c’est peut-être là le plus gros aléa pour Apple, la consommation en Chine pourrait pâtir du ralentissement de l’économie. Or si la marque a franchi un cap cette année c’est grâce aux ventes en Chine qui pèsent désormais 29% du chiffre d’affaires du géant américain. Bref si la Chine éternue, c’est Apple qui pourrait s’enrhumer.

Frédéric Bianchi