BFM Business

Amazon va se lancer dans le fret aérien avec des 767

Amazon cherche par cette décision à réduire sa dépendance à FedEx et UPS

Amazon cherche par cette décision à réduire sa dépendance à FedEx et UPS - Leon Neal - AFP

"Le groupe américain a décidé d'aller empiéter directement sur le terrain des groupes de messageries, en signant un contrat pour la location de 20 Boeing 767."

Après le fret maritime et la mode, Amazon continue d'innover. Le géant américain du commerce en ligne a décidé d'aller chasser directement sur le terrain des groupes de messagerie en se lançant dans le fret aérien.

Le loueur d'avions américain ATSG a ainsi annoncé mercredi 9 mars avoir signé un accord avec Amazon portant sur la location de 20 appareils Boeing 767 cargo pour une durée de cinq à sept ans.

Le groupe de Seattle a aussi obtenu une option pour devenir un actionnaire important d'ATSG, dont il pourra prendre 19,9% du capital s'il exerce ce droit dans les cinq prochaines années. 

Un mouvement stratégique

L'arrivée d'Amazon dans le fret aérien fait partie de sa stratégie déployée ces dernières années pour moins dépendre des services des deux géants américains de la messagerie et de la logistique que sont UPS et FedEx.

En effet, le groupe se développe à grande vitesse dans la livraison de colis et promet de plus en plus des livraisons le jour même dans de nombreuses grandes villes. Il s'est ainsi lancé dans le transport de marchandises (camions, avions et drones) et sa filiale chinoise veut même assurer le transport maritime vers les États-Unis.

Elle a demandé et obtenu auprès des autorités fédérales américaines une licence dans ce sens. Le but d'Amazon, qui a pris le contrôle du groupe français Colis Privé, concurrent de La Poste, est de maîtriser la chaîne de distribution de bout en bout.

Le dernier investissement d'Amazon met la pression sur FedEx et surtout sur UPS, dont Amazon était l'un des plus importants clients, qui risquent d'accuser un recul de leurs volumes de livraison.

J.M. avec AFP