BFM Business

Altice, maison-mère de Numericable, veut lever 1,3 milliard d'euros

La holding Altice pourrait être valorisée près de 10 milliards d'euros

La holding Altice pourrait être valorisée près de 10 milliards d'euros - -

La holding de Patrick Drahi, qui détient des câblo-opérateurs en France, Israël, Portugal, Bénélux..., serait valorisée 5,1 à 6,3 milliards d'euros lors de son introduction sur la bourse d'Amsterdam

Mise à jour le 20 janvier: Altice a annoncé que l'action serait vendue entre 24,75 et 31,25 euros, soit une capitalisation boursière de 5,1 à 6,3 milliards d'euros. En ajoutant la dette nette de 6,9 milliards d'euros, la valeur d'entreprise serait donc de 12 à 13,2 milliards d'euros. Altice dit vouloir lever en bourse 1,3 à à 1,5 milliard d'euros: 750 millions d'euros d'augmentation de capital, 555 millions d'euros de cession d'actiopns existantes, et éventuellement 196 millions d'euros d'option de surallocation. La première cotation aura lieu le 31 janvier.

[Article paru initialement le 7 janvier] Le câble est à la fête en bourse. Les valorisations ont flambé en 2013, dopées par les rachats en Europe du britannique Vodafone et de l'américain Liberty Global. Un "câblo" se paye aujourd'hui 10,5 fois son excédent brut d'exploitation (Ebidta), contre 8,5 fois il y a un an.

Patrick Drahi veut profiter du festin. Il a lancé mardi 7 janvier l'introduction en bourse de sa holding Altice, qui regroupe des câblo-opérateurs en Israël, au Portugal, au Bénélux, dans les Antilles, et surtout 40% du français Numericable. D'ores et déjà, ce dernier a été côté avec succès en novembre à Paris.

10 à 17 acquisitions en vue

Altice a confirmé lundi les détails de l'opération qui avaient fuité en décembre. La cotation se fera sur la bourse d'Amsterdam. Le flottant représentera 25% du capital. Seront proposées la vente d'actions existantes et d'actions nouvelles.

Mais le directeur général Dexter Goei a aussi révélé quelques détails supplémentaires lors d'une conférence téléphonique mardi matin. La cotation aura lieu "dans les 4 prochaines semaines", a-t-il dit. L'augmentation de capital s'élèvera à 750 millions d'euros et servira à diminuer la dette. Tandis que la vente d'actions existantes sera "très petite".

Il a confirmé avoir 10 à 17 nouvelles opportunités d'acquistions en vue, soit d'opérateurs concurrents, soit dans de nouveaux pays.

Altice rassasié dans les Dom

Selon lui, "une des raisons pour lesquelles nous rentrons en bourse est de réaliser de grosses opérations comme le fait Liberty Global. Notre intention est d'être dilué via des acquisitions" payées en actions.

Il a notamment cité SFR et Bouygues Telecom comme cibles potentielles. En revanche, il a exclu une nouvelle acquisition dans les Dom-Tom, où il vient de rafler coup sur coup Outremer Telecom et Mobius: il prédit désormais "très peu de consolidation" sur ce marché.

Prise de contrôle de Numericable

Le principal actif d'Altice est sa participation dans Numericable. Cette participation est actuellement de 30%, mais elle doit monter sous peu à 40%. Le 24 décembre, l'AMF a permis que cette montée au capital se fasse sans lancer d'offre sur le reste du capital.

Parallèlement, Altice va prendre la majorité des sièges au conseil d'administration de Numericable, et par là le contrôle du câblo-opérateur. Cette opération a été notifiée le 16 décembre au gendarme de la concurrence. Cela permettra à Altice de consolider 100% de Numericable, avec seulement 40% du capital.

Une valorisation de près de 10 milliards d'euros

Actuellement, les 40% dans Numericable valent en bourse 1,4 milliard d'euros (2,4 milliards d'euros si l'on ajoute 40% de la dette). De leur côté, le reste des activités d'Altice peut être valorisé entre 5,6 et 7 milliards d'euros (dette incluse), en multipliant par 8,5 à 10,5 l'Ebitda qui s'est élevé à 665 millions d'euros en 2012 (pro forma).

Au total, l'ensemble introduit en bourse peut être valorisé entre 8 et 9,4 milliards d'euros, dette incluse. Si l'on enlève les 5,4 milliards d'euros de dette, la capitalisation boursière s'élèverait donc entre 2,6 et 4 milliards d'euros.

Mise à jour le 7 janvier: la porte-parole d'Altice indique que l'Ebitda 2013 des activités hors Numericable peut être estimé à 750 millions d'euros, en extrapolant sur 12 mois l'Ebitda réalisé durant les 9 premiers mois de 2013. En se basant sur cette estimation, les activités hors Numericable peuvent alors être estimées entre 6,4 et 7,9 milliards d'euros (dette incluse). Et en ajoutant les 40% dans Numericable, Altice peut alors être estimé entre 8,8 et 10,3 milliards d'euros (dette incluse).

Jamal Henni