BFM Business

Restauration collective : comment Sodexo prépare le déconfinement

-

- - ERIC PIERMONT - AFP

Le géant de la restauration collective prépare la réouverture progressive des cantines scolaires et des restaurants d'entreprise, fermés depuis plusieurs semaines en raison de la crise liée au Covid 19.

Le directeur général de Sodexo l'assure: le groupe sort renforcé de la crise. "La crise a décuplé notre capacité d'adaptation et renforcé notre expertise". Denis Machuel explique comment la société se prépare à la réouverture des cantines scolaires et des restaurants d'entreprise dans le Journal du Dimanche.

Si l'activité du groupe se poursuit notamment dans les hôpitaux et les maisons de retraite, Sodexo doit se préparer à la reprise de son activité dans les écoles et les entreprises. "Ce n'est pas simple, et le grand enjeu reste de minimiser les risques de deuxième vague" assure Denis Machuel. "Mais l'économie et la vie sociale ont besoin de reprendre du champ et de la dynamique. Nous sommes convaincus que la reprise doit être accompagnée par des sociétés comme la nôtre. Notre expertise peut être un moteur de ce redémarrage".

Le directeur général du groupe espère pouvoir conserver les repas chauds dans les cantines scolaires. Dans les restaurants, "les menus vont être simplifiés, la vente à emporter privilégiée. On va supprimer les buffets, les bacs à couverts, multiplier les canaux d'accès". "C'est toute une transformation durable des espaces physiques, des flux, des comportements qui est engagée et qui passe par de la discipline et de la rigueur".

Sodexo compte 470.000 salariés à travers le monde. Actuellement, en France, la moitié des 32.000 employés sont au chômage partiel.

Denis Machuel affiche ses ambitions et souhaite être acteur de la reprise: "Quand une grande entreprise comme la nôtre repart, elle entraîne tout un écosystème qui redémarre avec elle dans un cercle vertueux, dont de nombreuses PME. Les grandes entreprises se doivent d'être exemplaires et cela se répercute sur les fournisseurs".

Le directeur général de Sodexo évoque un souhait: "J'espère que l'économie ne va pas redémarrer en réappuyant sur le moteur du monde d'avant. On entend beaucoup parler du monde d'après. Mettons dans cette reprise les gènes nécessaires à un développement durable. Nous restons engagés à limiter le gaspillage alimentaire, l'utilisation du plastique... Un développement plus harmonieux et durable nous apportera la résilience dont nous allons tous avoir besoin".

Début avril, Sodexo estimait que la crise sanitaire mondiale, provoquée par le coronavirus, entamerait son chiffre d'affaires de 2,4 à 2,8 milliards d'euros au deuxième semestre de son exercice 2019-2020.

Sandrine Serais