BFM Business

Renault vise 100% de ventes électriques en 2030 en Europe

Le directeur général Luca de Meo a réhaussé les ambitions de la marque Renault, auparavant fixées à 90% de ventes 100% électriques en Europe en 2030.

Renault entérine ses projets de transition. "On s'est mis en tête de préparer les conditions pour que Renault soit une marque 100% électrique à horizon 2030", a affirmé son patron italien, Luca de Meo. "On imagine une marque Renault qui joue avec les nouveaux venus sur ce marché, sur le territoire européen".

Conséquence concrète: les ventes devront sur le Vieux Continent être composées à 100% de véhicules électriques en 2030, soit 5 ans avant la daté prévue de l'interdiction des ventes de voitures thermiques en Europe. Il y a un an, lors de la présentation du plan stratégique "Renaulution", l'objectif avait été fixé à 90% de voitures électrifées (hybirdes compris) pour 2030. Une ambition recentrée sur le 100% électrique quelques mois plus tard, mais toujours avec ce taux annoncé à 90%.

"Renaulution"

Dans le plan stratégique pour 2020-2025 lancé par le dirigeant et baptisé "Renaulution", la marque au Losange annonçait 14 lancements de véhicules, tous proposés soit en électrique soit en hybride, en s'appuyant sur la technologie hybride E-Tech.

Dans ces lancements, 7 modèles doivent être des véhicules électriques à batteries, permettant à la marque d'atteindre les 30% de ventes électriques et les 35% de ventes hybrides dès 2025.

Moins de suppressions de postes que prévu

La marque phare du groupe veut en outre renforcer ses marges, en se positionnant sur les segments C et D, de taille plus imposante que les citadines. Elle avait annoncé 4600 suppressions de poste en 2020 pour accompagner sa transformation, les syndicats obtenant l'attribution de modèles électriques aux usines françaises.

Mais l'année passée, elle avait réduit sa cible pour la période 2020-2022, ne supprimant que 1700 postes au lieu des 2000 attendus. Elle avait en outre prévu la production en France de 700.000 véhicules.

Renault doit composer en outre avec la concurrence de plus en plus forte de Dacia, la marque low-cost du groupe français, qui a pour la première fois vendu plus de véhicules qu'elle en France aux particuliers en 2021.

VG & JB avec AFP