BFM Business

Renault : Ghosn va être libéré contre une caution de 1 milliard de yens

Carlos Ghosn est incarcéré depuis plus de trois mois au Japon.

Carlos Ghosn est incarcéré depuis plus de trois mois au Japon. - afp

L'appel du parquet contre la décision du tribunal de Tokyo a finalement été rejeté.

Carlos Ghosn va enfin revoir le monde extérieur. Ce mardi, le tribunal de Tokyo a accepté sa libération sous caution, estimant que le risque de fuite de détérioration de preuves était faible. Le montant de la caution a été fixé à un milliard de yens (8 millions d'euros). Il n’a, évidemment, pas le droit de quitter le territoire japonais, même pour un bref séjour.

La décision avait été rapidement contestée par le parquet qui avait fait appel, ce mardi matin. Dans l'après-midi, un second juge a finalement rejeté cet appel. Carlos Ghosn sera donc bientôt libre, probablement mercredi.

« Je suis innocent et résolument déterminé à me défendre vigoureusement dans un procès équitable contre ces accusations sans aucun fondement » a déclaré le principal intéressé dans un communiqué. »

Défendu par "l'innocenteur"

Une libération conditionnelle reste néanmoins une grande surprise puisqu’une telle demande avait déjà été rejetée deux fois par la justice japonaise. Cette fois, elle a été proposée par le nouvel avocat de Carlos Ghosn, réputé plus offensif et surnommé « l’innocenteur » pour ses nombreuses victoires. Pour appuyer sa requête, il proposait que Carlos Ghosn soit placé sous la surveillance de caméras et dispose de moyens limités de communication vers l'extérieur.

Carlos Ghosn avait été arrêté le 19 novembre à son arrivée à Tokyo et placé dans le centre de détention de Kosuge, dans le nord de la capitale, où il se trouve encore depuis plus de 100 jours.

Sa famille avait annoncé lundi avoir décidé de saisir les Nations unies, estimant que les "droits fondamentaux" de l'ancien dirigeant de Renault et Nissan n'étaient pas respectés.

La rédaction avec l'AFP