BFM Business

Renault : Ghosn démissionne, Sénard officiellement nommé

-

- - AFP

Après la démission de Carlos Gosh, Jean-Dominique Sénard a été nommé à la présidence du groupe. Thierry Bolloré devient directeur général.

Renault amorce un nouveau virage. Comme pressenti, Jean-Dominique Sénard a été nommé président du conseil d’administration, lors d’une réunion de ce même conseil, ce jeudi matin. « Sur proposition de ce dernier, le conseil a nommé Thierry Bolloré directeur général » souligne le communiqué de Renault.

« Outre toutes les fonctions assumées normalement par le président du conseil, le nouveau président du conseil d’administration de Renault devra évaluer et, si nécessaire, faire évoluer la gouvernance de Renault afin notamment d’assurer la transition vers la nouvelle structure » poursuit le texte. « Il présentera ses propositions sur l’évolution de la gouvernance au conseil d’administration avant la prochaine assemblée générale des actionnaires. »

Par ailleurs, le conseil d’administration de Renault « souhaite superviser activement le fonctionnement de l’Alliance et décide de confier à son président la pleine responsabilité du pilotage de l’Alliance pour le compte de Renault, en liaison avec le directeur général » affirme Renault.

Cette annonce est la suite logique de plusieurs mois d’incertitudes, qui se sont terminés par le départ officiel de son ex-PDG. « Carlos Ghosn vient de démissionner la nuit dernière » de la présidence du constructeur automobile français, avait déclaré le ministre français de l’Economie et des Finances lors d’une interview à Bloomberg en marge du Forum économique mondial de Davos, ce jeudi matin.

« Désormais il est temps de mettre en place une nouvelle gouvernance parce que le plus important aujourd’hui, c’est de préparer le futur de Renault et de l’alliance » avec Nissan, avait-il ajouté Bruno Le Maire.

La démission formelle de Carlos Ghosn était une étape indispensable pour faciliter les formalités de nomination des nouveaux responsables. Carlos Ghosn est aux arrêts depuis deux mois au Japon pour des malversations financières présumée.