BFM Eco

Lime va absorber Jump, le service de vélos et trottinettes d'Uber

Lime fait partie des opérateurs qui ont suspendu leur service.

Lime fait partie des opérateurs qui ont suspendu leur service. - Philippe LOPEZ / AFP

Uber a investi 170 millions de dollars pour sauver Lime, en grandes difficultés financières depuis le début de la crise sanitaire. L'accord conclu entre les deux groupes prévoit que la start-up de trottinettes électriques intègre Jump, le service de micromobilité d'Uber.

La start-up californienne Lime, spécialisée dans la location de trottinettes électriques, a annoncé ce jeudi qu'Uber était à la tête d'un investissement de 170 millions de dollars, qui devrait consolider les liens existants entre les deux entreprises. Selon cet accord, Lime va acquérir le service de vélos et de trottinettes en libre service Jump d'Uber tout en renforçant l'intégration de son application mobile à celle d'Uber.

L'annonce "signifie que les personnes faisant du vélo et de la trottinette à travers le monde auront encore plus d'options au bout de leurs doigts en matière de micro-mobilité intégrée, ce qui va rendre les déplacements sans voiture encore plus faciles qu'auparavant", indique un communiqué commun des deux entreprises.

"Dans presque tous les marchés où Lime et Uber sont présents, les utilisateurs pourront se tourner vers les applications de Lime et d'Uber pour débloquer des services et des produits", peut-on lire dans le communiqué.

Liens renforcés

Uber et Lime sont déjà liés par un accord permettant aux clients d'utiliser l'application de leur choix pour trouver et louer des vélos et des trottinettes de l'une des entreprises. Pour le patron d'Uber Dara Khosrowshahi, Lime possède "l'expertise opérationnelle et l'énergie nécessaires pour construire une entreprise de micro-mobilité durable et capable de grandir." "Nous sommes heureux que nos clients continuent à avoir accès à nos vélos et nos trottinettes grâce à nos deux applications", a-t-il ajouté.

Alphabet (la maison mère de Google), Bain Capital Ventures, GV et d'autres groupes ont également participé à l'investissement, selon le communiqué.

La crise économique liée au coronavirus a particulièrement affecté l'activité d'Uber. La plateforme de réservation de voitures avec chauffeur, qui doit fait part de ses résultats trimestriels jeudi soir, a annoncé mercredi la suppression d'environ 14% de ses effectifs. Lime a aussi supprimé des emplois. A Wall Street, l'action d'Uber prenait près de 10%. 

P.L avec AFP