BFM Business

Les industriels de l'électronique veulent relancer la production de circuits imprimés "made in France"

La filière électronique réclame une production Made in France

La filière électronique réclame une production Made in France - paulclee/Pixabay

Avec la crise sanitaire du coronavirus, la filière électronique s'inquiète d'une possible pénurie de circuits imprimés qui proviennent essentiellement de Chine. Seule une dizaine de fabricants continue à produire en France. Un nombre insuffisant par rapport aux besoins.

La crise sanitaire du coronavirus a mis en évidence la forte dépendance de la France à la Chine dans certains secteurs d’activité. C’est notamment le cas pour la filière électronique qui peine à s’approvisionner en composants, et notamment en circuits imprimés dont 80% proviennent de l’Empire du Milieu, rapporte L’Usine Nouvelle. De quoi mettre son activité en péril.

Dans une lettre adressée aux syndicats de la filière début avril, Bruno Le Maire reconnaissait lui-même que "la continuité des activités de fabrication électrique et électronique est essentiellement au fonctionnement économique de notre pays, indispensable à l’approvisionnement de secteurs critiques tels que la production d’appareils médicaux, les télécommunications, les infrastructures et services numériques essentiels, l’industrie de défense, la fabrication d’équipements pour les réseaux énergétiques, la logistique, les transports, l’industrie". 

Encourager le "Made in France"

Partant de ce postulat, le président du syndicat de la sous-traitance électronique (Snese), Eric Burnotte, réclame de "sortir de cette dépendance", estimant qu’il s’agit d’une "question de bon sens industriel et de souveraineté nationale". En particulier pour le circuit imprimé, indispensable à tant de secteurs jugés stratégiques. 

Car la France ne compte à ce jour qu’une dizaine de fabricants de circuits imprimés. Insuffisant pour répondre à la demande nationale. Résultat, le Snese assure que la pénurie est proche et demande d’agir rapidement en martelant la nécessité de soutenir la production "Made in France". 

"Il faut relancer la production en France des volumes intermédiaires. Dans le cadre du comité stratégique de la filière électronique, il faut mobiliser gros clients, pouvoirs publics et banques pour amorcer la pompe en aidant les fabricants de circuit imprimé à investir" , réclame Eric Burnotte auprès de L’Usine Nouvelle. 
Paul Louis