BFM Business

Les entreprises françaises règlent plus vite leurs factures

Les délais de paiement se sont encore raccourcis sur les premiers mois de 2017, selon une étude du cabinet de recouvrement Intrum Justitia. Un progrès qui concerne les grands groupes comme les PME.

Nouveau signe de l'embellie économique: les délais de paiement se sont encore -légèrement- raccourcis au 1er trimestre. Selon cette étude menée par la société de recouvrement Intrum Justitia, jamais les entreprises n'ont payé aussi vite leurs factures. 46 jours en moyenne. Soit deux jours de moins que l'an dernier.

Et même les petites entreprises parviennent mieux à respecter la date butoir figurant sur les factures qu'elles reçoivent. En 2016, neuf PME sur dix réclamaient à leurs fournisseurs un délai supplémentaire pour payer. Elles ne sont plus que trois sur quatre à avoir besoin de le faire cette année.

Le name & shame fonctionne

Autre élément positif concernant cette fois les impayés: les fournisseurs craignent deux fois moins le risque de ne pas voir leurs factures réglées qu'il y a deux ans. D'abord parce que la trésorerie des entreprises s'améliore nettement. Ensuite parce que les défaillances sont moins nombreuses, comme le confirme les chiffres enregistrés au premier trimestre.

Il semble enfin que les nouvelles règles commencent à porter leurs fruits. Notamment la loi Sapin II qui permet d'infliger jusqu'à 2 millions d'euros d'amende aux mauvais payeurs, dont les noms sont désormais rendus publics.

Méthodologie: étude "European Payment Report 2017" de la société de recouvrement Intrum Justitia réalisée auprès de 10.468 entreprises de 29 pays européens en février et mars 2017.

Elisabeth Hu, édité par N.G.