BFM Business

Le télétravail a le vent en poupe

En un an, les accords d'entreprise sur le télétravail ont augmenté de 25%.

En un an, les accords d'entreprise sur le télétravail ont augmenté de 25%. - Lindsay Reul- CC

L'adoption du télétravail se développe de façon significative avec une hausse de 50 % en 2018 par rapport à 2017.

Est-ce le résultat des ordonnances de 2017 qui visaient à assouplir la mise en place du télétravail dans les entreprises ? En tout cas, selon le deuxième baromètre Malakoff Médéric Humanis, ce sont près de 30 % des salariés du secteur privé qui sont désormais concernés par le travail à domicile. Une façon de travailler qui semble faire l'unanimité chez les salariés concernés et leurs employeurs.

Près de 80% des dirigeants estiment que cette pratique génère une plus grande efficacité au travail. Et un sur deux considère que le télétravail concourt à la diminution de l’absentéisme.

De leur côté, 89 % des salariés trouvent eux-aussi que travailler de chez soi leur permet d'être plus efficaces. Et la grande majorité des télétravailleurs se dit satisfaite de ce dispositif qui contribue selon eux à l’amélioration de leur qualité de vie au travail.

Une affaire de cadres et de grandes entreprises

Selon cette étude, environ la moitié des télétravailleurs sont des cadres et travaillent dans des entreprises de plus de 1000 salariés. Et pour les télétravailleurs interrogés, le nombre de jours idéal est de 6,7 jours par mois. La très grande majorité d'entre eux (92%) privilégient leur domicile suivis -mais de très loin- par les bureaux mis à disposition par les entreprises, ou encore les espaces de coworking et les cafés.

Les motivations des collaborateurs pour travailler de chez eux sont avant tout d’ordre personnel. Cela leur permet de réduire leur temps de trajet et d'avoir des horaires plus souples. Et les télétravailleurs y voient l'opportunité d'un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle, une baisse de la fatigue ou encore des économies financières. Mais dans les faits, l'enquête montre que les principaux bénéfices perçus sont bien d’ordre professionnel.

Des dirigeants de plus en plus convaincus

De leur côté, la grande majorité des dirigeants partagent cette idée que le télétravail contribue à une meilleure qualité de vie au travail. 91% d'entre eux, contre 80% en 2017 pensent que cette pratique permet une plus grande autonomie et une responsabilisation des salariés. Ils y voient aussi une façon de réinventer les pratiques managériales.

Mais pour plus de la moitié d'entre eux, le management à distance reste encore source de difficultés. Raison pour laquelle il est nécessaire selon eux eux d'inventer un nouveau cadre de travail, et notamment la façon de déléguer et de contrôler les tâches, ainsi que les modalités de contrôle du temps de travail. Par ailleurs, 85 % des managers qui encadrent des télétravailleurs estiment que cette pratique nécessite de mettre en place des actions de formation et de sensibilisation spécifiques.

Quelques inquiétudes...

Enfin le télétravail n'est pas sans générer quelques inquiétudes... Ainsi l'étude montre que près de la moitié des managers craignent aussi que le télétravail entraîne une perte d’une partie de leurs responsabilités, voire une remise en cause du lien hiérarchique.

Quant aux salariés, 39% ont dans l'idée que le télétravail pourrait freiner leur évolution au sein de l’entreprise.

Alexandra PAGET