BFM Business

Le chantier de l'EPR suspendu... à cause d'une vanne montée à l'envers

Vue du dôme de l'EPR de Flamanville.

Vue du dôme de l'EPR de Flamanville. - -

Une partie du chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) a été suspendue après la pose à l'envers d'une vanne de sécurité. Le chantier accumule les retards et voit sa facture exploser.

La France se vante souvent de son savoir-faire en matière de nucléaire. Peut-être s’est-il envolé dans les éoliennes. A moins que ce ne soit ce satané EPR de Flamanville qui est définitivement maudit. Comme l’annonçait Le Canard Enchaîné dans son édition de mercredi, EDF a confirmé qu’une partie du chantier du réacteur nucléaire a été suspendue… à cause d’une vanne de sécurité montée à l’envers. Mais l’électricien assure que cet arrêt n'aura pas d'impact sur le calendrier, déjà fortement modifié au gré des aléas de ce chantier titanesque.

« Absence d'une personne compétente en tuyauterie » au moment du montage

« Il s'agit de travaux sur une seule vanne dont les activités ont été suspendues. Cela n'a aucun impact sur le calendrier », a dit à Reuters un porte-parole de l'électricien, ajoutant que l'arrêt concernait 5 à 6 personnes sur ce chantier qui en compte environ 2 700. « Cette vanne a été montée à l'envers, démontée puis remontée. Il y a maintenant un problème de documentation qui est en cours de règlement », a expliqué ce porte-parole. L'absence « d'une personne compétente en tuyauterie » au moment du montage de la vanne est l'une des causes du problème, a confirmé l'ASN.
Cette vanne, installée par Areva, sert à ajouter des additifs dans le circuit auxiliaire qui entoure le bâtiment réacteur, a indiqué l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de Caen. L'ASN de Caen a confirmé avoir demandé cette suspension, soulignant que le processus était commun pour ce type d'équipement du circuit primaire.

Le titre de l'encadré ici

|||

La construction de l'EPR de Flamanville accuse plusieurs années de retard. Son coût s'est alourdi à 8,5 milliards d'euros contre 3,3 milliards prévus en 2005. En juillet, EDF, qui dirige le chantier du réacteur conçu par Areva, avait réalisé avec un an de retard la pause du dôme de l'EPR. La mise en service du réacteur est prévue pour 2016.

Philippe Gril avec Reuters