BFM Business

Vaccin Moderna: l'Union européenne devrait rapidement conclure une commande, assure le gouvernement

Photo d'illustration réalisée le 16 novembre 2020 à Paris : une seringue et un flacon avec une étiquette Moderna / vaccin Convid-19

Photo d'illustration réalisée le 16 novembre 2020 à Paris : une seringue et un flacon avec une étiquette Moderna / vaccin Convid-19 - JOEL SAGET © 2019 AFP

Après l'interview du patron de Moderna sur BFM Business, le secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes Clément Beaune et la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher ont tous le deux assuré que l'Europe était dans la dernière ligne droite pour se fournir auprès du laboratoire. 

L'Europe ne passera pas à côté du vaccin Moderna. Ce lundi, le patron français du laboratoire américain rappelait que l'Union européenne n'avait pas formellement passé commande pour ce vaccin, efficace à 94% selon son fabricant. "On discute avec beaucoup de pays d'Europe depuis le mois de mai mais nous n'avons aucune signature de contrat", expliquait Stéphane Bancel sur BFM Business. "Le vaccin est sur le point d'être approuvé par les autorités sanitaires européenne, ce serait dommage qu'aucun pays ne puisse en disposer." 

En réalité, l'Union européenne est bien dans la course, comme l'ont confirmé plusieurs membres du gouvernement français. "Le contrat européen est en cours de négociation et sera très vite conclu. Nous ne laissons aucune solution de côté, nous négocions avec exigence pour protéger au plus vite tous les Européens" a indiqué le secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes Clément Beaune sur Twitter. 

"Nous sommes en relation d'affaires et il y a un projet de contrat" avec Moderna, assure, de son côté, et la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher sur Sud Radio. "La Commission européenne a signé avec Moderna un pré-accord et cette information est publique depuis le 24 août. Nous sommes désormais dans la phase de rédaction de l’accord", détaille-t-elle sur Twitter. 

La commande devrait donc être annoncée rapidement, comme ce fût le cas pour Pfizer où l'UE avait finalisé sa commande quelques jours après l'annonce des premiers résultats du laboratoire.  

Thomas Leroy Journaliste BFM Business