BFM Business

Rafale: Dassault se rapproche de la vente à l'Inde

Dassault Aviation n'a jamais exporté le Rafale depuis son lancement en 1989.

Dassault Aviation n'a jamais exporté le Rafale depuis son lancement en 1989. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Dassault et l'indien HAL ont confirmé, ce jeudi 13 mars, avoir conclu un accord de transfert de technologie pour la fabrication de l'avion de combat. Mais aucune commande ferme ne devrait intervenir avant les élections indiennes en avril et en mai.

Le Rafale va-t-il enfin être vendu à l'export? Dassault a en tout cas confirmé, ce jeudi 13 mars, que l'accord sur le partage des tâches avec l'indien HAL a été signé. Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, a affirmé lors de la conférence de presse de présentation des résultats que le groupe avait franchi des "étapes décisives" vers la signature du contrat.

Dassault Aviation, qui n'a jamais exporté le Rafale depuis son lancement en 1989, livre chaque année 11 unités à l'armée française, même si le budget de la Défense pour la période 2014-2019 prévoit qu'au moins deux contrats à l'étranger prennent le relais.

Contrat de 15 milliards de dollars

Le ministre indien de la Défense a déclaré, début février, que le contrat portant sur au moins 126 Rafale ne pourrait être signé qu'au cours du prochain exercice budgétaire, qui démarre en avril, plus de deux ans après l'ouverture de négociations exclusives avec Dassault Aviation.

L'Inde entre dans une période électorale, avec des élections législatives attendues d'ici mai qui retarderont la signature effective de ce méga-contrat estimé à 15 milliards de dollars et comportant une option pouvant porter la commande à 189 unités.

Par ailleurs, Dassault Aviation est en lice pour au moins quatre autres contrats à l'export pour le Rafale. L'avionneur compte sur un contrat potentiel d'une soixantaine d'avions au Canada, répond aux demandes d'informations de la Malaisie pour 18 avions et estime avoir ses chances au Qatar sur la base des liens historiques.

Eric Trappier a précisé continuer travailler avec les Emirats arabes unis, avec lesquels les discussions avaient connu un accroc majeur fin 2010, laissant une occasion de revenir dans la course à l'Eurofighter (coentreprise entre BAE Systems, Airbus Group et Finmeccanica).

Nouveau Falcon

Eric Trappier a également annoncé que Dassault Aviation lancerait un nouveau programme Falcon d'avion d'affaires à l'occasion du salon de Genève en mai. Il s’appellera le M1000.

Le constructeur aéronautique tire l'essentiel de ses bénéfices de son activité dans l'aviation d'affaires, avec sa gamme Falcon.

Le groupe avait déjà dévoilé en novembre un nouvel appareil haut de gamme, le 5X, qui doit entrer en service en 2017.

Diane Lacaze avec agences