BFM Business

Moderna va investir pour produire 3 milliards de doses de son vaccin en 2022

Une employée montre une dose du vaccin Moderna contre le Covid-19, le 22 avril à Monts, en France

Une employée montre une dose du vaccin Moderna contre le Covid-19, le 22 avril à Monts, en France - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP

Moderna veut produire 3 milliards de doses d'ici 2022. Le laboratoire a revu à la hausse ses anticipations pour 2021, et espère fournir entre 800 millions et 1 milliard de doses cette année.

Le laboratoire américain Moderna a annoncé jeudi avoir l'intention d'investir dans ses chaînes de fabrication pour pouvoir produire 3 milliards de doses de son vaccin contre le Covid-19 en 2022.

La biotech, qui a développé un vaccin reposant sur la technologie de l'ARN messager comme Pfizer/BioNTech, a également revu à la hausse ses anticipations pour 2021 et espère désormais pouvoir fournir entre 800 millions et 1 milliard de doses cette année, a-t-il précisé dans un communiqué.

Dans le détail, Moderna a notamment l'intention d'investir dans les installations du groupe suisse Lonza, l'un des grands fournisseurs de l'industrie pharmaceutique, et de l'espagnol Rovi, qui réalise la mise en flacons. Le montant de ces opérations, financées par la trésorerie du groupe, n'a pas été divulgué.

"Nous voyons que le virus se propage rapidement, nous voyons que le virus est en train de muter, nous voyons des nouveaux variants qui apparaissent. (...) Nous devons prendre les devants pour être prêts si besoin est d'une troisième dose de rappel", a souligné jeudi le directeur Europe de Moderna, Dan Staner, sur la chaîne publique suisse RTS 1.

Un vaccin moins connu

Le serum produit par la firme américaine a une efficacité évaluée à 94% et pourtant, il souffre de la défiance des Français. Elle serait causée par une méconnaissance des Français de ce vaccin, distribué en petit nombre sur le territoire.

C’est parce qu’il est beaucoup moins connu, entre le Pfizer et l’AstraZeneca, et en plus Astra et Moderna ça rime et les gens confondent Astra et Moderna", avançait Frédéric Adnet, chef de service d’urgences SAMU-SMUR de l’hôpital Avicenne de Bobigny, il y a quelques semaines.

"On a beau expliquer, on leur dit, Moderna c’est la même chose que le Pfizer, c’est un ARN messager, c’est le même principe, les ARN sont un petit peu différents, mais au niveau des effets secondaires et de l’efficacité c’est exactement la même chose."

P.D. avec AFP