BFM Eco

EDF lance le chantier d'un parc éolien en mer dans la Manche

D'une capacité de 500 MW, le futur parc sera composé de 71
éoliennes localisées entre 13 et 22 km au large des côtes de la Manche (Fécamp), pour une mise en service à l'horizon 2023.

D'une capacité de 500 MW, le futur parc sera composé de 71 éoliennes localisées entre 13 et 22 km au large des côtes de la Manche (Fécamp), pour une mise en service à l'horizon 2023. - Groupe EDF

EDF Renouvelables va lancer la construction d'un vaste parc éolien en mer, dans la Manche au large de Fécamp, pour un investissement total estimé à 2 milliards d'euros. L’électricité produite par la future installation de près de 500 MW équivaudra à la consommation de 770.000 personnes, soit 60% des habitants de Seine-Maritime.

La France commence progressivement à rattraper son retard dans le déploiement d'éoliennes en mer. EDF lance le chantier de la construction d'un vaste parc éolien en mer au large de Fécamp (Seine-Maritime) dans la Manche, selon Reuters.

D'une puissance nominale de 500 MW, ce parc, attribué en 2012, sera composé de 71 éoliennes localisées entre 13 et 22 km au large des côtes, pour une mise en service à l'horizon 2023. Ces éoliennes seront distantes d’environ un kilomètre les unes des autres et elles seront raccordées par des câbles électriques sous-marins à un poste électrique en mer, celui-ci étant lui-même raccordé au réseau électrique public terrestre.

Le coût total d’investissement est estimé à 2 milliards d'euros, dont la majorité financée par une dette sans recours. Le parc bénéficie d’un contrat d’achat d’électricité (PPA) d’une durée de 20 ans, accordé par l'Etat en 2018.

Le chantier mobilisera jusqu'à 1400 emplois locaux

Cette installation aura la capacité de produire l'équivalent de la consommation annuelle en électricité de 770.000 personnes, soit plus de 60% des habitants de Seine-Maritime.

La majorité du chantier, qui mobilisera plus de 1400 emplois locaux, sera financée par une dette sans recours. La construction des fondations gravitaires des éoliennes permettra à elle seule la mobilisation de 600 personnes sur le port du Havre pendant la durée du chantier.

EDF Renouvelables est associé sur ce projet à Enbridge, entreprise nord-américaine d'infrastructure énergétique, et WPD, producteur européen d'énergies renouvelables.

En mai 2019, le Conseil d’Etat avait rejeté les recours juridiques portant sur les autorisations de concession d’occupation du domaine public maritime du projet de parc éolien de Fécamp, qui avait été attribué en 2012 par le gouvernement français.

La France accuse un retard de développement dans l'éolien offshore, pour à la fois des difficultés techniques, politiques ou des recours judiciaires. Le parc de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) devrait être le premier à démarrer, en 2022. Il sera suivi en 2023, par la mise en service de 62 éoliennes en baie de Saint-Brieuc (Côte d'Armor). Ce premier parc éolien en mer breton, porté par la société Ailes Marines, affichera ra 495 MW de puissance nominale.

Frédéric Bergé