BFM Business

Comment L'Oréal Cosmétique fait plus vite son inventaire... par drone

Au centre logistique de L’Oréal Cosmétique près de Vichy, un drone "autonome" a réalisé une partie de l'inventaire fiscal annuel. Combiné avec des standards d’étiquetage et de classement des palettes, il a permis de réduire par trois le temps pour réaliser cette opération.

Un drone "autonome" scannant tout seul des centaines de palettes empilées dans un vaste centre logistique. L'Oréal, pour sa branche Cosmétique Active International (CAI), a testé cette solution automatisée pour réaliser plus rapidement une partie de l’inventaire fiscal de sa centrale logistique, située à Creuzier le Neuf près de Vichy (Allier). L'entreprise prévoit d'étendre en 2019 ce mode automatisé d’inventaire sur l’ensemble de son périmètre d'activité.

Sur ce site d'entreposage, d’une capacité de 25.000 palettes, l'entreprise multinationale réceptionne les produits issus des usines des marques de la division (La Roche-Posay, Vichy, Sanoflore, Roger&Gallet, SkinCeuticals, CeraVe) puis les expédie vers cinquante filiales dans le monde. 

Une dizaine de nacelles ne sont plus nécessaires

La solution fournie par une société de conseil (Hardis Group) repose sur un drone "autonome". À l'aide de ses capteurs et de son système de géolocalisation indoor, il se déplace tout seul dans l'entrepôt selon un plan de vol prédéterminé. Ses caméras lisent et capturent en photo les informations des étiquettes logistiques pertinentes pour le contrôle des stocks. Pour chaque palette, l'opération prend 7 secondes.

Jusqu'à présent, le géant français des cosmétiques réalisait chaque année son inventaire à l’aide d’une dizaine de nacelles qui ne sont plus nécessaires. Le recours au drone permet aussi de diminuer le risque lié au travail en hauteur effectué par des salariés pour réaliser cette tâche.

Un opérateur peut interagir à distance avec le drone

Pendant que le drone "travaille" en lisant les étiquettes des palettes, un opérateur humain muni d'une tablette tactile visualise les données capturées en temps réel. Il peut ainsi interagir avec le drone au cas où il ne lirait pas le code-barres à scanner. Pour être efficace, le drone a bénéficié de la mise en place de standards d’étiquetage et de classement des palettes, ce qui a permis de réduire par trois le temps pour réaliser l’inventaire, puisque 100% des emplacements à inventorier ont été couverts, précise-t-on chez L'Oréal.

Ce gain de temps a aussi permis de limiter l'interruption des expéditions sur le site, le temps que l'inventaire soit effectué. "Cela va nous éviter à terme d’arrêter la centrale pendant trois jours pour réaliser l’inventaire annuel", indique Guillaume Bosselin, directeur de la centrale logistique du groupe français de cosmétique.

À la suite des bons résultats obtenus sur cet inventaire automatisé, qui fut validé par ses commissaires aux comptes, cette branche de L'Oréal va étendre en 2019 cette solution sur l’ensemble de son périmètre d'activité.

Frédéric Bergé