BFM Business

Alstom racheté par General Electric?

Alstom pourrait être racheté par General Electric, selon Bloomberg.

Alstom pourrait être racheté par General Electric, selon Bloomberg. - -

Le fleuron industriel français dément, ce jeudi 25 avril, être au courant d'une possible offre publique d'achat de la part de l'américain General Electric. Selon Bloomberg, des négociations sont pourtant entamées.

Alstom racheté par General Electric? Le Français, dont l'action prend 17% ce jeudi 24 avril au matin, assure ne pas être informé d'une potentielle offre publique d'achat sur ses actions. Un démenti en forme de réaction à une dépêche de l'agence Bloomberg qui a fait état la veille de discussions entre le groupe français et le géant américain.

"En réponse à certaines spéculations récemment relayées dans la presse économique, Alstom fait savoir qu'il n'est informé d'aucun projet d'offre publique visant son capital", affirme la société dans un communiqué.

"Le groupe revoit en permanence ses options stratégiques sur ses différents métiers. Alstom a prévu de communiquer le 7 mai ses résultats annuels et de faire, à cette occasion, un point sur les perspectives de ses différentes activités", ajoute le texte.

Interrogé lors de son déplacement en Eure-et-Loir ce jeudi, Manuel Valls a quant à lui botté en touche, évoquant des "rumeurs".

Bouygues apporte son soutien à GE

Selon Bloomberg, le conglomérat américain General Electric serait en discussion avancée pour racheter le groupe industriel français pour "plus de 13 milliards de dollars". A ce prix, le rachat représenterait une plus-value d'environ 25% par rapport à l'actuelle capitalisation boursière du groupe français, ajoute l'agence de presse américaine.

Les deux groupes pourraient annoncer un accord "dès la semaine prochaine", rapporte-t-elle, citant des proches du dossier. Si l'opération se concrétise, le groupe américain, qui produit déjà des locomotives et des moteurs d'avions, mettra la main sur un acteur majeur de l'industrie française qui fournit aussi des centrales électriques clés en main.

Selon Bloomberg, l'opération aurait par ailleurs reçu "le soutien" de Bouygues. Le groupe, qui détient 29,3% d'Alstom, en est le plus gros actionnaire -de référence- depuis qu'il a racheté la part détenue par l'Etat français en 2006. Il refuse de commenter cette information ce jeudi, se bornant à indiquer qu'il soutient l'industriel français dans ses choix. "Bouygues rappelle qu'il est un actionnaire significatif d'Alstom, mais qu'il ne le contrôle pas".

La valeur Alstom en baisse de 20% sur un an

Selon Bloomberg, le rachat d'Alstom serait la plus grande acquisition jamais réalisée par l'Américain qui est également présent dans les ampoules électriques, l'électroménager, les moteurs d'avions et les infrastructures pour le secteur de l'énergie.

General Electric s'emploie depuis plusieurs mois de se recentrer sur ses activités industrielles et affiche une bonne santé financière. Il a fait état de profits en hausse de 12% au premier trimestre dans sa branche industrielle. Il dispose d'une réserve de cash de 89 milliards de dollars, dont 57 milliards en dehors des Etats-Unis.

Bloomberg précise encore qu'Alstom est un rachat d'autant plus intéressant que sa valeur a baissé de 20% en un an. En 2013, sa dépréciation boursière a fait basculer les comptes de Bouygues dans le rouge. Le groupe français est en train de faire des économie en Europe, via notamment 1.300 suppressions de postes en Europe, pour se réorienter vers les pays émergents.


Patrick Kron, président directeur général d... par BFMBUSINESS

N.G. avec AFP