BFM Business

Hôtels, blockchain: comment Atari, l'entreprise mythique de jeu vidéo, se réinvente

En parallèle de son activité classique, Atari a lancé sa cryptomonnaie et des hôtels sur le thème des jeux vidéo ouvriront dans les prochaines années.

Atari, le pionnier du jeu vidéo, se réinvente. L'entreprise a lancé sa propre cryptomonnaie, l'Atari Token, et fait irruption sur le marché en plein boom des NFT, ces objets virtuels basés sur la blockchain. Atari, qui ne cesse de renaître de ses cendres, prend un nouveau virage, presque 50 ans après sa création.

Créée en 1972 par un Américain, la société est devenue française au début des années 2000. Mais Atari passe de la gloire à la faillite avant de mener une campagne de redressement fin 2013. L'année dernière, Atari a réalisé 24 millions d'euros de chiffre d'affaires, preuve que la notoriété de la marque reste forte.

De nouveaux projets, près de 10 ans après la faillite

Avec Pong, lancé en Californie en 1972, Atari participe à la naissance du jeu vidéo. D'abord dans les salles d'arcade, puis avec la première console à cartouche, l'Atari 2600, leader à la fin des années 70 avec plus de 40 millions d'exemplaires écoulés. L'entreprise se lance ensuite avec succès dans les PC. Rachetée par Warner, elle pèse jusqu'à un tiers des revenus du géant du divertissement.

Mais l'âge d'or s'éteint. Surproduction, concurrence de Nintendo et Sega, changement d'actionnaire... Atari est racheté par le français Infogrames en 2001, avant de déposer le bilan en 2013. Reprise par son ancien directeur général, Frédéric Chesnais, l'entreprise remonte doucement la pente, grâce à l'exploitation de ses licences, l'engouement pour le retro-gaming et le mobile.

"À côté de ses activités, on a poussé la société dans des domaines innovants comme la blockchain et les crypto-monnaies. Notre crypto, l'Atari Token, est aujourd'hui la 250ème mondiale. C'est un jeton à utiliser dans nos jeux, dans ceux de nos partenaires et dans nos hôtels", détaille sur BFM Business Frédéric Chesnais.

Annoncés l'année dernière, les premiers hôtels Atari sur le thème du jeu vidéo n'ouvriront pas avant 2023. L’idée a séduit le groupe de construction ICICB, qui vient de signer un accord de licence avec l’éditeur français pour construire des hôtels Atari à Dubaï, à Gibraltar et en Espagne.

Simon Tenenbaum et Pauline Dumonteil