BFM Business

Fonds de solidarité: vers un relèvement du plafond à 3 millions d'euros

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à la sortie de l'Elysée, le 6 janvier 2021 à Paris

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à la sortie de l'Elysée, le 6 janvier 2021 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a également appelé les banques à différer le début du remboursement des prêts garantis par l'Etat du 1er mars 2021 au 1er mars 2022.

Compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire en France, le gouvernement n’entend pas débrancher les aides publiques de sitôt. Au contraire, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a indiqué ce lundi sur France Inter qu’une nouvelle mouture du fonds de solidarité était en discussion afin de soutenir les entreprises fermées administrativement et pour lesquelles le dispositif actuel demeure insuffisant.

"Nous allons encore probablement le modifier dans les semaines qui viennent pour faire face à des situations qui sont nouvelles", a expliqué le locataire de Bercy. La piste actuellement privilégiée serait un relèvement du plafond du fonds de solidarité actuellement fixé à 200.000 euros.

"Je confirme que nous travaillons à un nouveau plafonnement beaucoup plus généreux du fonds de solidarité de façon à prendre en charge la situation des chaînes hôtelières, des chaînes, de restaurants, de restaurateurs qui ont trois ou quatre restaurants dans des grandes villes. Nous travaillons sur un plafond à 3 millions d’euros", a annoncé Bruno Le Maire, ajoutant qu’il aura "l’occasion de préciser les choses cette semaine".

Aujourd’hui, les entreprises fermées administrativement peuvent prétendre à une aide de 10.000 euros par mois au titre du fonds de solidarité ou à un soutien équivalent à 20% du chiffre d’affaires plafonné à 200.000 euros. Or, ce dispositif se révèle trop maigre pour couvrir les charges fixes des professionnels à la tête de plusieurs établissements. D’où la volonté de l’exécutif de multiplier son plafonnement par 15.

Remboursement des PGE différé

Alors que la pandémie de Covid-19 est encore loin d’être derrière nous, Bruno Le Maire a également confirmé qu’il souhaitait voir les banques accorder un délai supplémentaire de remboursement aux entreprises ayant contracté un prêt garanti par l’Etat (PGE).

"Je recevrai la fédération bancaire demain. Je leur demanderai si, pour tous les secteurs en difficulté (...), nous pouvons différer le remboursement du PGE du 1er mars 2021 au 1er mars 2022", a –t-il dit.

Le ministre de l’Economie a une nouvelle fois assuré qu’il n’y aurait pas de hausse d’impôts pour rembourser la datte publique. "La seule direction qui nous permettra de retrouver la croissance et celle qui consiste à éviter toute solution de facilité comme l’augmentation des impôts", a-t-il souligné.

Et de se montrer particulièrement optimiste pour les prochains mois, estimant que "même s'il y a devant nous des semaines difficiles, l'année 2021 sera une bonne année pour l'économie française parce que nous avons une capacité de rebond qui est exceptionnelle. Dans la première partie de l'année 2021, le choc va être important sur l'emploi, sur les entreprises. Mais je suis convaincu que dans le deuxième temps de 2021, l'économie rebondira fort".
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco