BFM Business

700.000 entreprises ont bénéficié du fonds de solidarité en novembre

Olivier Dussopt, ministre chargé des Comptes publics, était l'invité ce jeudi soir du Grand Journal de l'Eco sur BFM Business.

Une manne nécessaire pour les petites entreprises. Ces dernières peuvent demander, depuis le 4 décembre, le versement du fonds de solidarité pour le mois de novembre. "Nous l'avons déjà payé à 700.000 entreprises", pour un montant de 3,1 milliards d'euros, a déclaré ce jeudi soir Olivier Dussopt, ministre chargé des Comptes publics, sur le plateau de BFM Business. "Il y a encore des demandes qui peuvent être faites, il y a encore des dossiers en instruction, donc [ce chiffre] va monter", a-t-il assuré.

La hausse est significative entre les mois d'octobre et de novembre, où l'on est passé du couvre-feu à un nouveau confinement, entraînant la fermeture d'un grand nombre d'entreprises.

"Pour tout le mois d'octobre, c'était 530.000 entreprises pour 1,2 milliard d'euros. Là, nous sommes déjà à 700.000 entreprises pour 3,1 milliards d'euros, ce qui montre qu'il y a encore plus d'entreprises et qu'il y en aura encore plus d'ici la fin de la période de déclaration. Et comme nous avons augmenté le fonds de solidarité (…), cela représente des montants importants".

Ce chiffre pourrait "atteindre 5 milliards d'euros" pour décembre, a assuré Olivier Dussopt, pour environ "un million d'entreprises".

Jusqu'à 10.000 euros

Conçu en mars pour soutenir les plus petites entreprises et les travailleurs indépendants, le fonds de solidarité prévoit le versement d'une indemnité mensuelle pour compenser une partie de leur perte d'activité liée aux restrictions d'activité. Depuis le 30 octobre, contrairement au printemps où beaucoup moins d’entreprises étaient éligibles à ce dispositif, il compense la perte de chiffre d'affaires jusqu'à 10.000 euros pour les entreprises de moins de 50 salariés qui ont été contraintes de fermer en raison du second confinement.

Depuis le 1er décembre, les entreprises fermées ont désormais le choix entre l'aide forfaitaire allant jusqu'à 10.000 euros ou une indemnisation à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaires par rapport à celui engrangé l'an dernier durant le même mois. Ce soutien, initialement plafonné à 100.000 euros, avait rapidement été doublé à 200.000 euros. Les petites entreprises et les indépendants qui travaillent mais subissent une perte importante de chiffre d'affaires du fait de la crise sanitaire peuvent bénéficier d'une aide forfaitaire jusqu'à 1.500 euros.

J. Br.