BFM Business

Un centre de valorisation des déchets pour Clermont-Ferrand

Une fois triés, les déchets ménagers peuvent servir à produire de l'électricité et du compost.

Une fois triés, les déchets ménagers peuvent servir à produire de l'électricité et du compost. - -

Sita, filiale de Suez Environnement, a inauguré un centre de valorisation des déchets ménagers dans la préfecture du Puy-de-Dôme, ce vendredi 13 décembre. Avec 51 employés, il retraitera 230.000 tonnes de déchets par an.

Les projets pour donner une seconde vie aux déchets ménagers se développent. Sita France, une filiale de Suez Environnement, a mis en service, ce vendredi 13 décembre, un pôle de valorisation des déchets à Clermont-Ferrand.

L’usine emploiera 51 personnes. Elle va retraiter 230.000 tonnes de déchets par an, collectés auprès des 650.000 habitants des régions Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire. Selon le communiqué, il s’agira de l’une de plus importantes unités de revalorisation de France.

Produire du compost et de l'électricité

Concrètement, les rebus seront triés mécaniquement avant d’être séparés en deux catégories. Les déchets dits "humides", c’est-à-dire ceux organiques, seront transformés en biogaz et en compost. Les déchets "secs" seront eux utilisés comme combustibles.

L’énergie générée par le centre permettra d’éclairer 70.000 habitants et de produire 6.500 tonnes de compost par an. Les déchets du territoire seront ainsi valorisés à près de 70%, au lieu de 35% actuellement.

700 kWh d'électricité par tonne de déchets

Sita a bénéficié d’un contrat via une procédure de délégation de service public, et gérera le pôle durant 20 ans. La filiale de Suez Environnement exploite déjà 36 unités de valorisation énergétique en France, et compte 80.000 clients, des entreprises et des collectivités.

D’après le groupe, la valorisation des déchets est la troisième source de production d’électricité renouvelable en France. Une tonne de déchets ménagers peut produire 700 kWh d’électricité et jusqu’à 1.500 kWh de chaleur.

A.D.