BFM Business

Paprec lève un milliard d'euros

Jean-Luc Petithuguenin, président et fondateur du groupe Paprec.

Jean-Luc Petithuguenin, président et fondateur du groupe Paprec. - Christophe Archambault / AFP

L'argent levé, qui assure "deux à trois ans" de financement, doit notamment permettre de "continuer notre mouvement de croissance externe", a déclaré le président fondateur du groupe Jean-Luc Petithuguenin, sans préciser les cibles d'acquisition.

Le groupe de recyclage Paprec a annoncé mardi avoir levé un milliard d'euros, dont 800 millions sous la forme d'obligations vertes, afin de financer son développement et notamment sa croissance externe.

L'argent levé, qui assure "deux à trois ans" de financement, doit notamment permettre de "continuer notre mouvement de croissance externe", a déclaré lors d'une conférence de presse, Jean-Luc Petithuguenin, président et fondateur du groupe Paprec, sans toutefois indiquer de cibles d'acquisition.

Le groupe, qui a réalisé plus d'une soixantaine d'acquisitions depuis sa création en 1994, a annoncé la semaine dernière le rachat de Deroo, société spécialisée dans le recyclage et le transport de déchets.

Plus tôt dans l'année, il a également repris Ikos Environnement. Ce spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets industriels banals et des ordures ménagères, présent dans le nord-ouest de la France, possède également une filiale en Inde.

1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2017

Le numéro trois français de la gestion de déchets a réalisé un chiffre d'affaires de près de 1,5 milliard d'euros l'an dernier, contre 950 millions en 2016, pour un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté de 189,5 millions d'euros.

Il ambitionne d'atteindre 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires et plus de 200 millions d'euros d'Ebitda cette année, grâce à sa croissance organique et à ses dernières acquisitions.

Présent en France, en Suisse et depuis peu en Inde, Paprec compte "plus de 200 sites" et 8000 salariés.

Initialement axé sur le recyclage des déchets des industriels, le groupe s'est renforcé ces dernières années sur le segment du tri des ordures ménagères, avec notamment la construction de plusieurs unités de tri en France et l'acquisition en 2017 de Coved, filiale déchets du fournisseur d'eau Saur.

J.-C.C. avec AFP