BFM Business

Nucléaire: l'exécutif recadre Anne Lauvergeon

La France comporte 19 centrales nucléaires et 58 réacteurs.

La France comporte 19 centrales nucléaires et 58 réacteurs. - -

L'exécutif passe à la contre offensive sur le nucléaire, après les propos d'Anne Lauvergeon. L'ancienne dirigeante d'Areva avait annoncé un possible report de l'objectif de réduction de la part du nucléaire, ce mardi 3 décembre.

Les propos d’Anne Lauvergeon n’en finissent pas de faire réagir. Ce mardi 3 décembre, l’ancienne présidente d’Areva avait annoncé qu’il ne serait probablement pas possible de réduire la part de nucléaire dans la production électrique française à 50% d’ici 2025, une des promesses de campagne de François Hollande.

Interrogée sur France Inter, elle avait déclaré: "Je crois que la date a été plus ou moins renvoyée à plus tard". Une annonce qui n’a pas été du goût de l’Elysée, qui s’est empressé de démentir. L’entourage du chef de l’Etat a confirmé que les engagements sur le nucléaire "seront bien évidemment respectés".

Désaccords entre ministre et parlementaires

Philippe Martin, le ministre de l’Ecologie, a également nié un report. "Mon objectif reste celui qui m'a été fixé par le chef de l'Etat, c'est-à-dire d'obtenir cette réduction à 50% de la part d'électricité produite par l'énergie nucléaire à l'horizon 2025", a déclaré le ministre.

L’organisation environnementale Greenpeace a affirmé, de son côté, attendre "une confirmation de la part de François Hollande et du Premier ministre Jean-Marc Ayrault de cette promesse".

Pourtant, certains élus ont déjà appuyé la déclaration de l’ancienne patronne du groupe nucléaire français. Le député socialiste Jean-Yves Le Déaut, spécialiste des questions énergétiques, a reconnu que "sans rupture technologique et sans travail, on pense au niveau du Parlement (...) qu'on risque de ne pas y arriver".

A.D. avec AFP