BFM Business

Nucléaire britannique: Londres et EDF vont signer un accord pour deux EPR

Le réacteur d'Hinkley Point devrait bientôt être mis en fonctionnement

Le réacteur d'Hinkley Point devrait bientôt être mis en fonctionnement - -

Après des longs mois de discussions, EDF et le gouvernement britannique vont signer un accord, lundi 21 octobre, sur la construction de deux réacteurs type EPR. Le Français a formé un consortium avec Areva et les chinois CGNPC et CNNC.

Le dossier du nucléaire britannique prend fin. L'accord entre le gouvernement britannique et EDF, pour la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR en Angleterre, va être officialisé, lundi 21 octobre, a annoncé, jeudi 17 octobre, le ministre britannique des Finances George Osborne actuellement en visite en Chine.

EDF forme une alliance avec Areva et les groupes nucléaires chinois CGNPC et CNNC, qui prendront des participations minoritaires, pour construire les deux nouveaux réacteurs à Hinkley Point.

Blocage sur le prix

Les discussions serrées entre EDF et le gouvernement britannique pour la construction des réacteurs durent depuis de longs mois et bloquaient jusqu'à présent sur la question du prix garanti de vente de l'électricité nucléaire que produiront les EPR.

Le prix de long terme sera finalement de 92,5 livres sterling (109 euros) par mégawattheure, soit près du double du prix de gros actuel de l'électricité outre-Manche. En janvier, EDF avait confirmé des discussions avec CGNPC, alors que son partenaire britannique initial, Centrica, qui détenait 20% du projet, avait renoncé.

Principal marché du nucléaire

Les réacteurs d'Hinkley Point seront les premiers construits au Royaume-Uni depuis celui de Sizewell B, inauguré en 1995. EDF souhaite, au vu d'un coût estimé à 14 milliards de livres (16,5 milliards d'euros) avoir l'assurance de rentabiliser son investissement par le biais d'une garantie de l'Etat de soutenir les prix de l'énergie.

Le Royaume-Uni doit renouveler dans les prochaines années une importante partie de son parc de production d'électricité, notamment avec la fermeture de centrales polluantes au charbon.

Tout en développant fortement les énergies renouvelables, le gouvernement de Londres veut remplacer ses centrales nucléaires qui fournissent près de 20% de son électricité par des capacités équivalentes.

Diane Lacaze & agences