BFM Business

Les marchés attendent une cession de capital d'EDF par l'Etat

Bercy chercherait à vendre 15% d'EDF.

Bercy chercherait à vendre 15% d'EDF. - -

Bien que le gouvernement ait démenti, l'Etat chercherait bien à vendre 15% du capital d'EDF. D'après des informations de BFM Business, une banque française serait en train de sonder le marché.

La rumeur ne désenfle pas. La CFE CGC a affirmé, mardi 27 mai, que l'Etat réfléchissait à céder 15% des 84% qu'il détient dans EDF. Une rumeur formellement démentie par Bercy dans les minutes qui ont suivi. Jeudi 29 mai, le titre EDF a cependant cédé 3,61%. A l'ouverture ce vendredi, il recule de 2,5%.

Mais selon des informations de BFM Business, les salles de marché sont belles et bien sondées par des banques pour savoir si elles seraient intéressées.

"Il y a une grande banque française qui essaie de sonder le marché pour savoir comment pouvait être reçue une offre de titres EDF", a affirmé sur BFM Business, Pascal Bernachon, gérant chez KBL Richelieu Gestion.

Ne pas dévoiler ses objectifs

D'après Pascal Bernachon, il y aurait deux raisons à se désengager d'EDF. Tout d'abord, l'Etat veut se renforcer dans d'autres activités, comme Alstom. "L'Etat voudra accompagner l'acquéreur potentiel", souligne-t-il. Ensuite, "pour ne pas déroger aux objectifs communiqués à Bruxelles, il faut trouver de l'argent autre part".

Et selon lui, il est normal que Bercy démente. "L'objectif n'est pas de dévoiler ses pions bien avant, sinon cela pourrait faire baisser le titre de manière beaucoup trop importante et donc générer des sessions à des prix moins satisfaisants pour le Trésor".

BFM Business