BFM Business

La Seine-Saint-Denis convertit un réseau de chaleur à la biomasse

La chaufferie biomasse de Saint-Denis permet d'alimenter en chauffage et eau chaude sanitaire l'équivalent de 40.000 logements.

La chaufferie biomasse de Saint-Denis permet d'alimenter en chauffage et eau chaude sanitaire l'équivalent de 40.000 logements. - Éric Piermont - AFP

Situé à Saint-Denis, le troisième plus grand réseau de chauffage urbain de France est désormais alimenté en grande partie grâce aux énergies renouvelables. Cette conversion va permettre de réduire les émissions polluantes et de faire baisser la facture énergétique des foyers desservis.

L'énergéticien Engie (ex-GDS Suez) a mis en service la chaufferie biomasse de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) qui alimente le réseau de chauffage de la communauté urbaine Plaine Commune. Désormais, ce réseau de chaleur, long de 60 kilomètres, est alimenté à plus de 50% par du bois, le reste étant essentiellement du gaz. Contre 75% de charbon, 20% de fioul lourd et 5% de gaz en 2000, explique Engie Réseaux, dans un communiqué.

Cette chaufferie biomasse, d'une puissance de 26,5 mégawatts, délivrera du chauffage et de l'eau chaude à l'équivalent de 40.000 logements (appartements, bureaux, bâtiments publics...) permettant de "préserver l'environnement et de lutter contre la précarité énergétique", a déclaré le maire de Saint-Denis, Laurent Russie

Des économies à la clé pour les foyers raccordés 

Engie va exploiter la chaufferie via un contrat de délégation de service public d'une durée de 25 ans. Le groupe estime que la chaufferie évitera l'émission de 56.250 tonnes de C02 par an. Grâce à l'origine majoritairement renouvelable de l'énergie produite, les usagers bénéficieront d'un taux de TVA réduit à 5,5% sur leur facture totale de chaleur, précise Engie Réseaux.

Sur les 40 millions d'euros d'investissement total, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a contribué à hauteur de 4,4 millions d'euros et la région Ile-de-France à hauteur de 2 millions d'euros. "Le prochain grand projet est d'étendre le réseau (qui alimente quatre communes) à Aubervilliers", a déclaré Aurélie Lehericy, directrice générale de Plaine Commune Énergie, établissement public qui regroupe neuf communes au nord-est de Paris.

A.M. avec AFP