BFM Business

François Hollande propose un blocage des prix de l'essence

Le candidat socialiste à la présidentielle envisage un retour de la TIPP flottante

Le candidat socialiste à la présidentielle envisage un retour de la TIPP flottante - -

Le candidat à la présidentielle souhaite réfléchir avec les distributeurs aux actions à mener pour éviter la flambée des prix à la pompe. Peut-on vraiment décider de bloquer les prix ? Pas si simple.

Pour contrer la flambée des prix à la pompe, François Hollande propose un blocage temporaire des prix de l’essence. Il souhaite rencontrer les distributeurs pour discuter d’un système de régulation.

L'idée n'est pas nouvelle. En 1990, le gouvernement Bérégovoy l'avait fait. A l'époque, la guerre du Golfe entraînait un blocage des approvisionnements et une hausse des cours du brut de 10% par jour. A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.

Aujourd'hui, le contexte est différent. Il n’y a aucun problème d’approvisionnement. Mais les cours du brut sont élevés. Le baril est au dessus des 100 dollars à New-York, en raison des tensions géopolitiques en Iran et au Nigéria. L'effet de change pèse aussi sur la facture, car l'euro a nettement baissé face au dollar.

Le retour de la TIPP flottante ?

Pour l'Union des industries pétrolières, vouloir canaliser les prix à la pompe est une utopie. Cela voudrait dire contrôler les prix du brut. Le seul levier, c'est donc de jouer sur la marge des distributeurs et la fiscalité.

D'où cette proposition du candidat socialiste à la présidentielle, d'un retour à une TIPP flottante. Mais cela semble difficile à concevoir car elle serait coûteuse pour les finances publiques. La taxe intérieure sur les produits pétroliers représente aujourd'hui près de 60% des prix finaux de l'essence. C'est aussi la 4ème source de revenus de l'Etat.

Sidonie Watrigant