BFM Business

Europe de l'énergie: l'Allemagne sur des charbons ardents

L'Allemagne est pointée du doigt pour avoir remplacé l'atome par le charbon.

L'Allemagne est pointée du doigt pour avoir remplacé l'atome par le charbon. - -

L'utilisation massive de charbon outre-Rhin a fait augmenter les émissions de gaz à effet de serre en Allemagne en 2012. Mais l'arrêt du nucléaire oblige Berlin à avoir recours à cette énergie fossile.

L'énergie est au menu du sommet européen qui se tient à Bruxelles ce mercredi 22 mai. Les 27 doivent trouver les moyens de réduire la facture des importations et de développer des sources d'énergie propres. Depuis quelques jours, en tous cas, l'Allemagne est pointée du doigt pour son utilisation du charbon. Les 130 centrales au charbon allemandes tournent à plein régime.

Il y a deux ans, après Fukushima, l'Allemagne avait annoncé l'arrêt total du nucléaire. En attendant que les énergies renouvelables prennent leur place, le charbon a remplacé l'atome. La production d'électricité outre-Rhin, c'est 40% de charbon pour seulement 3% en France par exemple.

Produire au charbon, c'est polluer plus

Produire au charbon, c'est produire moins cher. Chez le géant de l'énergie RWE, on explique que la production à la houille profite notamment des prix bas du CO². "Si l'on ne considère que l'aspect coût, bien sûr nous sommes avantagés", a déclaré récemment le directeur financier du concurrent EON.

Mais produire au charbon, c'est aussi polluer davantage. En Allemagne, les émissions de dioxyde de carbone ont augmenté de 4% l'an dernier. Le président de l'Office pour l'Environnement a prévenu: sans réforme, Berlin ne pourra pas atteindre ses objectifs de réduction d'émission de CO².

A LIRE AUSSI >> Sommet européen: un débat sur l'énergie aux ambitions modestes

Pauline Tattevin