BFM Business

Energy Floors, la technologie qui rend les night-clubbers écolos

-

- - Energy Floors

Transformer les danseurs de boîtes de nuit en producteurs d'énergie, c'est le pari réalisé par la société néerlandaise Energy Floors.

La danse est un excellent moyen de rester en forme. Mieux, outre ses effets bénéfiques pour la santé, cette discipline aurait également un impact positif sur l'environnement. C'est ce que tend à prouver la société Energy Floors. Basées à Rotterdam (Pays-Bas), ses équipes ont mis au point une étonnante piste de danse, sous laquelle se cache une mini centrale électrique. 

Le fondateur de l'entreprise, Michel Smit raconte comment s'est monté ce projet. "On s'est demandé comment rendre les night-clubs plus écologiques. Lors des premiers brainstormings, quelqu'un a proposé d'utiliser l'énergie dégagée par les danseurs. "Pourquoi ne pas utiliser l'énergie de milliers de personnes qui dansent, qui sautent, qui font les fous, afin d'avoir un impact positif sur l'environnement ?" C'est comme ça qu'on a commencé à développer ces sols générant de l'électricité." 

Plus les gens dansent, plus ils produisent de l'énergie

Selon Johan Paulides, qui a mis au point la technologie utilisée par l'entreprise, un seul pas sur ces dalles produit entre 2 et 20 joules, en fonction du mouvement de la personne qui s'y trouve dessus.

Concrètement, ce plancher converti un mouvement vertical et en mouvement rotatif. Une dynamo transforme ensuite ce mouvement en électricité, fournissant ainsi l'éclairage du dancing... une manière d'inciter les amateurs à se défouler encore plus sur la piste de danse. 

"Généralement le public est soit spectateur, soit acteur analyse Michel Smit, Avec ce sol générateur d'énergie, les danseurs se sentent impliqués dans notre projet". Cette technologie n'en est qu'à ses débuts mais d'ores et déjà, Energy Floors travaille sur de nouvelles installations pour piétons à déployer dans des zones très fréquentées. Stades, aéroports, gares ou encore centres commerciaux pourraient bientôt recevoir ce plancher "magique", et effectuer un petit geste supplémentaire pour la planète. 

Antonin Moriscot