BFM Business
Energie

Coupures d'électricité: Enedis et RTE vont réaliser un test national le vendredi 9 décembre

Le fournisseur d'énergie et le gestionnaire du réseau de transport d'électricité prévoient un test à l'échelle nationale sous la forme d'exercice sur table auquel seront associées les préfectures.

Alors que le 1er décembre marque le début officiel de l'hiver météorologique, Enedis et RTE s'apprêtent à mettre en place un test d'envergure en vue des potentielles coupures de courant qui pourraient se produire au coeur de la période hivernale. Les préfectures seront associées à ce test qui prendra la forme d'un exercice sur table à l'échelle nationale.

Pas de délestage effectif sur la journée

Le gestionnaire du réseau de transport d'électricité fait savoir qu'il s'agira d'un test technique auquel prendront part RTE, Enedis et les préfectures départementales dans leurs locaux respectifs. "C'est les dispatchers, nos agents aiguillent l'électricité dans le réseau, qui vont simuler un délestage avec leurs ordinateurs", indique RTE.

Concrètement, l'exercice reposera sur des simulations de cartes dont le rendu variera selon les manques en matière de production d'électricité ou encore les conditions météorologiques. "Mais ça ne correspondra pas réellement à ce qui va se passer en cas de délestage et il n'y aura pas de délestage effectif cette journée", insiste le gestionnaire du réseau de transport d'électricité.

Enedis réalise plutôt des simulations de tempête habituellement

De son côté, l'énergéticien Enedis explique qu'il s'agit d'un type d'exercice qu'il mène fréquemment tout au long de l'année sans en dévoiler les modalités précises. "On teste notamment la manière dont on s'organise en cas de tempête pour rétablir le courant, explique le fournisseur d'électricité qui réalisera le test au sein de sa cellule de crise. Cette fois, c'est un exercice propre aux difficultés d'approvisionnement du courant."

Enedis effectue habituellement ces simulations sur une demi-journée, voire une journée entière et les préfectures peuvent y être associées mais ce n'est pas systématiquement le cas.

Timothée Talbi