BFM Business

Comment Nicolas Hulot veut financer "la préservation de la biodiversité"

Le ministre de la Transition énergétique souhaite qu'une taxe soit créée pour financer "la préservation de la biodiversité". (image d'illustration)

Le ministre de la Transition énergétique souhaite qu'une taxe soit créée pour financer "la préservation de la biodiversité". (image d'illustration) - Jacques Demarthon - AFP

Le ministre de la Transition écologique et solidaire réfléchit à la création d'une nouvelle taxe dont le produit servirait à "lutter contre l'artificialisation des sols".

Le principe du "pollueur-payeur" est de retour. Selon Le Parisien, Nicolas Hulot a proposé au Premier ministre de créer une nouvelle taxe visant à financer "la préservation de la biodiversité".

"J'étudie une nouvelle source de financement qui permettrait de lutter contre l'artificialisation des sols et de financer la préservation de la biodiversité" indique Nicolas Hulot dans les colonnes du quotidien. 

Le ministre de la Transition écologique et solidaire précise qu'Édouard Philippe a approuvé sa proposition et l'a "invité à y travailler". Cette future contribution frapperait ainsi tous les projets de construction "aboutissant à l'artificialisation d'espaces naturels".

Une simple piste de réflexion 

"La France détient le record du monde des ronds-points, il y a les ZAC, les ZUP et j'en passe", peste Nicolas Hulot. En taxant les futurs projets de construction, le ministre espère en finir avec "la frénésie souvent injustifiée" des promoteurs.

Comme le souligne l'agence Reuters, du côté du ministère de la Transition écologique et solidaire, on se contente d'évoquer "rien de plus" qu'une piste de réflexion.

Antonin Moriscot