BFM Business

Comment le mistral va permettre à RTE de transporter plus d’électricité

Une ligne électrique à très haute tension.

Une ligne électrique à très haute tension. - Mychèle Daniau - AFP

Le gestionnaire du réseau électrique à haute et très haute tension vient de déployer plusieurs capteurs connectés permettant de moduler la quantité d'électricité transportée en fonction de la météo.

RTE équipe certaines de ses lignes électriques d'une technologie inédite. Dans le sud de la France, la filiale d'EDF, chargée du transport de l'électricité, vient d'installer 13 capteurs connectés, d'un poids de six kilos chacun sur les 91 kilomètres de la ligne à très haute tension (400.000 volts) "Tavel-Réaltor", située entre Avignon et Marseille. L'entreprise souhaite étudier les effets du refroidissement du mistral sur les câbles électriques. 

Concrètement, ces capteurs, de la taille d'une grosse boîte à chaussures, vont permettre de suivre en temps réel l'influence du vent qui, en refroidissant les câbles électriques, accroît leur capacité de transport alors que l'échauffement et l'allongement provoqué par le transport du courant ont pour effet de la réduire.

Reliés par technologie mobile au centre de pilotage RTE de Marseille, "ces capteurs collectent en temps réel différents paramètres sur l'état précis de la ligne. En couplant ces données à un modèle météorologique, RTE va être en mesure d'évaluer les marges supplémentaires disponibles" détaille la filiale autonome d'EDF dans un communiqué.

La région Paca choisie pour tester cette technologie 

"Ainsi, lors des pointes de consommation ou d'avaries sur les lignes à 225.000 volts, il sera alors possible d'augmenter la capacité de la ligne (à 400.000 volts, ndlr) et de renforcer la sécurité d'approvisionnement électrique" de la région Paca ajoute l'entreprise. 

"On estime que le mistral permettra de baisser de 10 degrés celsius la température de la ligne (en moyenne à 75°C) et ainsi transporter entre 10% et 30% d'électricité en plus" développe un porte-parole. 

L'installation des capteurs, qui seront à terme déployés dans la toute la France s'inscrit dans le cadre du projet industriel de RTE visant à convertir aux technologies numériques son réseau de transport d'électricité, en vue d'une gestion plus dynamique de celui-ci et d'une meilleure intégration de l'électricité intermittente des énergies renouvelables.

Ainsi, le gestionnaire prévoit de doter ses 2.710 postes électriques de technologies numériques d'ici à 2030, pour un investissement total de 3 milliards d'euros. Le coût de l'opération menée sur la ligne "Tavel-Réaltor" s'élève à 400.000 euros, incluant l'achat du matériel, sa pose et le traitement des informations récoltées. 

A.M. avec AFP