BFM Business

Ces innovations sont aussi esthétiques qu'écologiques

Des inventions danoises, françaises, italiennes, américaines parviennent à concilier utilité, design et écologie.

Écolo rime -enfin- avec beau. Longtemps les équipements permettant de "sauver la planète" (panneaux solaires, éoliennes ...) ont été moches. Une période qui appartient désormais au passé.

Depuis quelques années, des scientifiques, des ingénieurs, des architectes ou plus simplement des artistes imaginent et conçoivent des projets écologiques au design particulièrement travaillé. Une manière d'attirer et de sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques par l'esthétique.

Le photovoltaïque se camoufle 

Dans le cas de certains projets, un design particulièrement réfléchi et travaillé permet d'implanter des sources d'énergie renouvelables en des lieux complexes à conquérir. Inventée par une PME italienne, la tuile solaire Dyaqua permet aux propriétaires de ne plus enlaidir leurs toitures avec des panneaux photovoltaïques. Pour y parvenir, Matteo Quagliato a réussi à donner l'aspect de la terre cuite à ses cellules photovoltaïques. 

À des milliers de kilomètres de là, aux États-Unis, l'emblématique entrepreneur Elon Musk réinvente lui aussi, à sa manière, la notion de toiture solaire. Adieu les panneaux disgracieux greffés à une charpente. Place à un toit de cellules solaires ultra-fines.

Les unités de potabilisation de l’eau se dévoilent 

Destiné au continent africain, Watly est une invention permettant de fournir eau potable, électricité et Wi-Fi aux populations qui en ont besoin. Cette longue machine, qui renferme une véritable usine de traitement de l'eau et de production d'électricité, fonctionne grâce à l'énergie solaire. Si certains trouvent son design quelque peu massif, peut-être seront-ils attirés par une invention canadienne beaucoup plus séduisante.

Fruit de l'imagination d'artistes, "The Pipe" est une usine de dessalement de l'eau de mer mobile. Flottante, elle fonctionne aussi grâce au solaire. Il est même possible d'entrer à l'intérieur de l'installation pour se baigner... dans une piscine d'eau douce. 

D'autres inventions sont plus atypiques 

En 2015, quelques mois avant la COP21, l'ex-ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, eut l'idée d'investir dans NewWind. Une start-up promettant de révolutionner l'énergie éolienne avec son ... "arbre à vent". Une structure imitant celle d'un végétal, dotée de petits moulins à vent. Si sur le plan esthétique l'idée pouvant séduire, l'appareil n'a jamais réussi à conquérir le cœur des clients.

En Chine, l'artiste néerlandais Daan Roosegaarde vient d'ériger la Free Smog Tower. Une tour ajourée de 7 mètres de haut qui permet de piéger la pollution atmosphérique. Mieux, l'artiste réutilise les particules fines collectées pour les transformer en bijoux. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV