BFM Business

Areva pourrait remporter la construction de réacteurs au Vietnam

Siège du groupe français Areva à la Défense, près de Paris, le 2 juin 2015.

Siège du groupe français Areva à la Défense, près de Paris, le 2 juin 2015. - Bertrand Guay - AFP

Selon le quotidien Nikkei, le gouvernement nippon va recommander au Vietnam de choisir le modèle de réacteur proposé par la co-entreprise Areva-Mitsubishi Heavy Industries.

Areva pourrait peut-être remporter un contrat au Vietnam. C'est ce que croit savoir le quotidien économique japonais Nikkei, disant s'appuyer sur une source interne. Le gouvernement japonais envisagerait de recommander au pays le réacteur proposé par la société mixte Atmea, composée du français Areva et du japonais Mitsubishi Heavy Industries.

Le Vietnam a prévu de construire quatre tranches nucléaires dans la province de Ninh Thuan, dans le sud-est du pays. Il s'est déjà entendu avec la Russie pour la construction des deux premières et avec le Japon pour les deux restantes. Or, sur ces deux dernières, le gouvernement Vietnamien n'a pas encore choisi le modèle de réacteur.

Trois autres fabricants japonais sur les rangs

Le gouvernement japonais pourrait donc recommander celui fabriqué par la co-entreprise Areva-Mitsubishi Heavy Industries: l'Atmea-1, un réacteur à eau pressurisée de 1.100 megawatts destiné à des pays dont le réseau électrique ne peut supporter la connexion à des réacteurs plus puissants comme l'EPR.

Atmea présente un système de refroidissement plus efficace, une alimentation électrique de secours et une meilleure résistance face aux séismes. Des atouts très importants depuis la catastrophe de Fukushima.

Attention cependant, trois autres fabricants japonais sont aussi dans la course: Hitachi, Toshiba, et Mistubishi seul. Toujours d'après le quotidien économique Nikkei, le Vietnam devrait prendre sa décision l'année prochaine.

Jean-Baptiste Huet