BFM Business

Areva pourrait obtenir jusqu'à 5 milliards d'euros du contrat en Turquie

Luc Oursel, président du directoire d'Areva a évoqué un contrat qui pourrait représenter 1.500 emplois

Luc Oursel, président du directoire d'Areva a évoqué un contrat qui pourrait représenter 1.500 emplois - -

Luc Oursel, président du directoire d'Areva a donné, ce mardi 7 mai davantage de détails concernant le marché que son entreprise vient d'obtenir en Turquie via une coentreprise formée avec Mitsubishi. Une commande ferme pourrait arriver d'ici à 12 mois.

Areva à la relance en Turquie. Le 3 mai dernier, le projet de construction de la deuxième centrale nucléaire turque a été confiée à un consortium franco-japonais, qui a sélectionné, l'Atmea-1, un réacteur de 3e génération comme l'EPR, codéveloppé par le groupe français et Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

Ce mardi 7 mai, le président du directoire d'Areva, Luc Oursel a indiqué à des journalistes que, sur une valeur totale d'un contrat estimé à près de 15 milliards d'euros, sa part pourrait se situer entre 4 à 5 milliards d'euros.

Par ailleurs, les négociations avec le consortium chargé de ce projet, pourraient déboucher "sur une commande ferme de réacteurs au groupe nucléaire d'ici 12 à 18 mois", a-t-il ajouté, avant de préciser que la réalisation de ce contrat "devrait être étalée sur une dizaine d'années et représenter probablement 1.500 emplois".

Une possible première vente de réacteur depuis 2007

Plus tôt dans la journée, Luc Oursel s'était réjoui de la conquête de ce marché. "En Turquie, nous sommes rentrés en négociations exclusives avec notre partenaire Mitsubishi pour la construction de quatre réacteurs nucléaires Atmea. Pour Atmea-1, c'est une consécration ou une reconnaissance" a-t-il déclaré, à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires.

Si le projet aboutit en Turquie, le pays sera le premier à employer l'Atmea-1. Cela sera aussi la première vente de réacteurs pour Areva depuis novembre 2007, lorsqu'il avait conclu un accord pour fournir deux EPR à la Chine. L'EPR, quant à lui, n'a été vendu qu'à 4 exemplaires pour le moment, et a subi des revers récemment en République tchèque et en Finlande.

> A lire également:

- Le salut d'Areva viendrait de la Turquie

J.M avec AFP