BFM Business

100% d'énergie renouvelable: le Portugal y est presque

Le barrage d'Alto Lindoso (Nord du Portugal) a contribué à la production d'énergie hydroélectrique du pays.

Le barrage d'Alto Lindoso (Nord du Portugal) a contribué à la production d'énergie hydroélectrique du pays. - -

En mars 2018, pendant 139 heures (presque 6 jours) la consommation d'électricité portugaise a été entièrement assurée par les énergies renouvelables. Celles-ci ont même atteint l'équivalent de 103,6% de la consommation mensuelle électrique cumulée du Portugal.

Le Portugal, nouvel eldorado des énergies renouvelables? Selon les chiffres de l'exploitant du réseau électrique lusitanien (Redes Energeticas Nacionails), avec 103,6%, les sources d'énergies renouvelables du pays produites en mars (4812 GWh) ont dépassé la consommation électrique cumulée du Portugal (4647 GWh) sur la même période. Cette production mensuelle totale d'énergies renouvelables a empêché l'émission de 1,8 million de tonnes de CO2, selon l'association portugaise des énergies renouvelables.

Ces chiffres étonnants représentent le cumul sur un mois: en l'absence de stockage de l'énergie d'origine renouvelable produite, il y a eu des périodes où des centrales électriques thermiques (à combustible fossile) et/ou des importations ont été nécessaires pour compléter l'approvisionnement en électricité au Portugal.

Un pic de production égal à 143% de la consommation électrique

Mais ces déficits ont été contrebalancés par un surcroît de production d'énergies vertes à d'autres périodes. Le 14 mars, un pic a même été atteint, le pays ayant généré 143% de sa consommation électrique grâce aux énergies vertes.

Il n'en reste pas moins que le pays a pu se reposer pendant presque six jours sur ses seules sources d'énergies renouvelables. À partir du 9 mars d'abord, pendant une période de 70 heures, puis à nouveau le 12, durant 69 autres heures, la consommation portugaise a été entièrement assurée par des sources d'énergie non-fossiles. Soit au total, 139 heures et presque six jours pendant lesquels le pays a fonctionné à 100% grâce aux énergies vertes.

Le prix moyen de gros de l'électricité a baissé

Les grands contributrices à ce "miracle" énergétique portugais ont été l'énergie d'origine hydro-électrique (les barrages) et les éoliennes qui ont représenté respectivement 55% et 42% des besoins de consommation. L'énergie éolienne est une source d'énergie très importante au Portugal: l'éolien couvrait 23,3 % de la consommation d'électricité du pays sur la période de mi-2016 à mi-2017, taux qui le situe au troisième rang européen derrière le Danemark et l'Irlande et devant l'Espagne.

Claude Turmes, eurodéputé luxembourgeois Vert, s’est félicité de ces progrès "impressionnants". Ils prouvent selon lui que l’UE devrait hausser son objectif en termes de renouvelables, actuellement fixé à 27 % d’ici 2030, rapporte le site euractiv.fr.

Cette forte pénétration des énergies renouvelables a eu une influence positive sur le prix moyen du marché journalier en mars 2018, qui était de 39,75 euros/MWh. Ce prix est inférieur à la même période de l'année dernière (43,94 euros/MWh) lorsque le poids des énergies renouvelables dans la consommation d'électricité nationale se limitait à 62%.

Le seul bémol de la situation énergétique portugaise tient à sa situation géographique (avec pour seul voisin, l'Espagne) et, corrélativement, sa faible interconnexion aux autres réseaux d'électricité européens qui lui permettrait d'exporter son surplus d'énergie renouvelable.

Frédéric Bergé