BFM Business

En intégrant Oui Care-O2, Virginie Calmels renoue avec le privé

Virginie Calmels devient présidente du conseil stratégique de Oui Care.

Virginie Calmels devient présidente du conseil stratégique de Oui Care. - AFP

Cette figure politique, économique et médiatique vient d'être nommée présidente du conseil stratégique du leader des services à la personne. Un poste créé pour elle.

Sur le plan juridique, Oui Care-O2 (14.000 collaborateurs) n'avait pas l'obligation de disposer d'un conseil d'administration. Et pourtant, le groupe spécialisé dans les services à la personne vient de créer un poste de premier plan. Celui de président du conseil stratégique.

Pour assurer la gouvernance de cette assemblée, Guillaume Richard, le président de Oui Care, a choisi Virginie Calmels, 48 ans. Cette dernière aura pour mission de contribuer à la stratégie de croissance du groupe dont l'ambition tient au fait de devenir leader mondial de son secteur d’ici 15 ans.

Un parcours politique stoppé net

En acceptant ce poste, Virginie Calmels opère un retour aux sources au cœur de l'entrepreneuriat privé. Ancienne codirectrice générale déléguée de la chaîne Canal+ et directrice général de la société de production Endemol Monde jusqu'en 2013, elle avait en effet pris le parti en 2014 d'enclencher un virage politique.

Cette année-là, elle devient première adjointe, chargée de l'économie, de l'emploi et de la croissance durable à la Mairie de Bordeaux aux côtés d'Alain Juppé. Un an plus tard, elle se voit nommée vice-présidente de Bordeaux Métropole pour assurer la gestion des sites majeurs d'attractivité économique.

En 2017, elle est même élue première vice-présidente des Républicains et vice-présidente déléguée. Mais sa mission ne durera pas... L'an passé, elle est évincée du parti en raison de ses prises de position à l'encontre de Laurent Wauquiez. Aujourd'hui, elle reste conseillère régionale de Nouvelle Aquitaine et fondatrice et présidente du Think Tank politique "Droitelib’".

Et une route entrepreneuriale tout aussi mouvementée

En mars 2019, elle revient à ses premières amours: l'entreprise privée. Elle accède ainsi à la présidence de Barnes France, la filiale du groupe immobilier international de luxe dont elle devient co-actionnaire. Mais là encore, son parcours se révèle semé d'embûches.

"À la suite de dissensions majeures entre Virginie Calmels et les actionnaires", Barnes met un terme à la mission de Virginie Calmels seulement trois mois après sa prise de fonctions. Une version que cette dernière n'aura, par la suite, de cesse de contester. Dans un communiqué publié en juin 2019, elle indiquait avoir démissionné de son poste suite à des divergences en ce qui concerne la mise en œuvre du plan de transformation qu'elle avait suggéré.

Et aujourd'hui, elle vient donc d'être nommée présidente du conseil stratégique de Oui Care-O2 (marque du groupe Oui Care et numéro 1 des services à domicile en France). Oui Care qui, fort de ses 260 millions de chiffre d'affaires annuel (chiffres 2017) a vu sa croissance augmenter de 20 millions d'euros l'an passé.

JCH