BFM Business

En Belgique, ING va appliquer un taux négatif sur les dépôts de ses clients les plus fortunés

ING va appliquer des taux d'intérêt négatif sur les dépôts de ses clients fortunés

ING va appliquer des taux d'intérêt négatif sur les dépôts de ses clients fortunés - GEORGES GOBET

La banque a décidé d'appliquer un taux de -0,50% sur les dépôts de ses clients crédités de plus de deux millions d'euros.

Afin de "tenir compte des conditions du marché et de la persistance de taux d’intérêt bas et négatifs", ING Belgique va imputer dès le 1er janvier 2021 un taux négatif sur une partie des dépôts de ses clients les plus fortunés, rapporte L’Écho.

Concrètement, les comptes d’épargne réglementés de ses clients particuliers se verront instaurer un solde maximum d’un million d’euros. Les montants dépassant cette somme seront transférés sur un compte à vue avec un taux d’intérêt de 0% jusqu’à un million d’euros là-encore. Au-delà, c’est un taux de -0,50% qui s’appliquera. En clair, ING ponctionnera une partie des dépôts de ses clients les plus fortunés.

Pour les personnes morales, ING Belgique rappelle que le taux négatif était déjà appliqué depuis 2016 sur les comptes de certains clients entreprises. Mais dès 2021, un taux d’intérêt négatif de -0,50% également sera imputé pour les soldes dépassant le seuil d’un million d’euros.

Contexte de taux bas et négatifs

La banque tient néanmoins à rassurer, affirmant dans un communiqué que cette adaptation du taux "n’a aucune conséquence pour 99,9%" de ses clients particuliers et que le taux d’intérêt minimum légal de 0,11% est, lui, maintenu. Par ailleurs, le taux d’intérêt négatif devrait concerner moins d’1% des entreprises clientes de la banque néerlandaise.

En appliquant un taux négatif sur les dépôts de ses clients, ING emboîte le pas d’autres banques européennes qui ont déjà annoncé des mesures similaires. A l’image d’ING, ces établissements se justifient en expliquant qu’ils sont confrontés "à des taux d’intérêt faibles à négatifs en Europe depuis quelques temps".

"Ceux-ci sont la conséquence de la politique que mène depuis un moment la Banque centrale européenne pour stimuler la croissance économique en Europe. Ce taux d’intérêt est négatif depuis juin 2014. Ceci a conduit à une diminution continue des taux d’intérêts sur les crédits et des rendements d’investissements", note ING.
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco