BFM Business

Vente de L'Express: Patrick Drahi seul en lice

L'hebdomadaire avait été racheté en 2006 par l'éditeur belge Roularta

L'hebdomadaire avait été racheté en 2006 par l'éditeur belge Roularta - -

L'éditeur belge Roularta devrait ouvrir des négociations exclusives avec le roi du câble pour lui vendre l'hebdomadaire.

La vente de l'Express entre dans sa dernière ligne droite. Sauf surprise, l'hebdomadaire devrait probablement être racheté par Patrick Drahi, associé à son ami de longue date Marc Laufer.

En effet, le roi du câble est depuis plusieurs semaines l'interlocuteur unique du propriétaire, l'éditeur belge Roularta.

Toutefois, aucun accord de négociations exclusives entre les parties n'a encore été signé à cette heure. Mais un tel accord pourrait être conclu dans les jours à venir -les Echos parlent de ce mercredi 7 janvier.

Une cinquantaine de millions

Dans la quasi-totalité des cas, les négociations exclusives débouchent sur un contrat définitif de vente. Sauf surprise, ce devrait être le cas ici. Sauf si Roularta juge finalement l'offre du duo Drahi-Laufer trop basse et décide de la rejeter.

"L'acheteur et le vendeur ne sont pas encore exactement d'accord sur le prix, mais les positions se rapprochent", indique une source industrielle.

Selon certaines sources, le prix de vente pourrait être d'un peu plus de 50 millions d'euros pour les 20 magazines français de Roularta. Soit bien moins que les 220 millions d'euros déboursés par Roularta en 2006 pour racheter ces titres auprès de Dassault. Et bien moins que leur valeur dans les comptes de Roularta à fin 2013 (218 millions d'euros). 

En tous cas, les autres prétendants sont hors jeu à l'heure actuelle. Vivendi, bien que richissime, aurait proposé moins de 25 millions d'euros, selon le Journal du dimanche, et n'a visiblement pas voulu surenchérir. 

Le 30 décembre, Presse News avait évoqué un candidat de dernière minute: le libanais Iskandar Safa, allié à deux anciens dirigeants de TF1, Etienne Mougeotte et Charles Villeneuve. Mais Roularta n'examine pas cette offre à l'heure actuelle.

Grand écart

La presse avait aussi cité le nom de Prisma (filiale de l’allemand Bertelsmann), dont on ne sait s'il s'est finalement manifesté. En revanche, le trio Bergé-Niel-Pigasse, qui vient de racheter l’Obs, n'était pas intéressé.

Rappelons que le tandem Drahi-Laufer se propose de reprendre l'Express, l'Expansion, et les magazines culturels (Lire...). De son côté, Dassault, qui détient déjà le Figaro, devrait hériter des autres magazines français: l’Etudiant, Point de vue, Mieux vivre Votre argent…

Le duo Drahi-Laufer a déjà pris l'an dernier le co-contrôle de Libération. Le président de Numericable SFR (qui ne s'est jamais exprimé sur ses opinions politiques) va donc faire le grand écart entre un quotidien classé à gauche, et un hebdomadaire plutôt de centre droit.

Roularta, qui a réuni son conseil d'administration ce lundi 5 janvier, est conseillé dans cette cession par la banque belge KBC. En 2013, les activités françaises de Roularta ont réalisé un chiffre d'affaires en baisse, à 200 millions d'euros. 

Jamal Henni