BFM Business

"l'Express" intéresse plusieurs acquéreurs

L'hebdomadaire avait été acheté pour 2010 millions d'euros par le belge Roularta en 2006

L'hebdomadaire avait été acheté pour 2010 millions d'euros par le belge Roularta en 2006 - L'Express

Le propriétaire de l'hebdomadaire admet avoir reçu plusieurs "marques d'intérêt". Selon l'AFP, l'hebdomadaire serait vendu dans les semaines qui viennent pour quelques dizaines de millions d'euros.

Vendredi 5 décembre, le propriétaire de l'Express, l'éditeur belge Roularta, est enfin sorti de son silence en publiant un communiqué ambivalent.

"A ce stade, Roularta n’a pas l’intention de vendre ses activités en France, et il n’est pas question d’une mise en vente officielle", indique ce texte. Toutefois, "Roularta a reçu ces derniers temps différentes marques d’intérêt pour ses activités françaises. Dans ce contexte, Roularta a décidé d’étudier toutes les options stratégiques possibles". 

Quelques heures plus tôt l'AFP, citant des sources proches du dossier, avait annoncé la mise en vente de l'hebdomadaire, avec quatre ou cinq candidats en lice. Selon l'agence, le prix de vente est de quelques dizaines de millions d'euros et la cession devrait être conclue dans les semaines qui viennent.

Vivendi, Drahi, Bertelsmann...

Mi-octobre, le Journal du Dimanche avait évoqué un rachat de l'hebdomadaire par Vivendi pour moins de 25 millions d'euros.

Puis, en début de semaine, Challenges évoquait un intérêt de Patrick Drahi. Accompagné de Marc Laufer, le roi du câble aurait rencontré Rik de Nolf, patron de l'éditeur belge Roularta qui détient l'hebdomadaire.

Vendredi, l'AFP cite comme candidat potentiel Prisma (Bertelsmann), qui veut consacrer une centaine de millions à des acquisitions en France, mais se refuse à tout commentaire sur l'Express.

Combien vaut l'hebdomadaire?

Le directeur de la rédaction Christophe Barbier ne semble pas partant. "Les chiffres que l'on voit circuler de 20 à 25 millions d'euros sont totalement déraisonnables. Cela vaut beaucoup plus. L'Express aujourd'hui n'a pas tellement perdu de valeur par rapport à son prix de 200 millions d'euros de 2006 lors du rachat par Roularta", a-t-il déclaré mi-novembre dans Médias le magazine. Selon lui, le prix de vente du Nouvel observateur "a des conséquences de valorisation qui échappent au rationnel. Depuis que l'Obs a été vendu, cela a donné l'impression que la presse écrite ne valait plus grand chose. Or c'est faux!"

En 2013, le groupe Express Roularta (l'Express, l'Expansion, l'Etudiant...), a réalisé un chiffre d'affaires en baisse, à 200 millions d'euros. Il a mené l'an dernier un plan social conduisant à 90 départs, fermé le mensuel L'Entreprise, et fusionné les magazines Maison magazine et Maison française.

Dans les comptes de Roularta, les activités françaises (hors média inclus) restent valorisés à 218 millions d'euros à fin 2013, bien qu'elles aient été de 26 millions d'euros ces deux dernières années.

Jamal Henni