BFM Business

Presse: les aides qui vont baisser en 2013

La quasi-totalité des aides à la presse est en recul dans le budget 2013

La quasi-totalité des aides à la presse est en recul dans le budget 2013 - -

Les aides publiques baissent de 3,2% dans le budget 2013. Revue de détail des postes impactés.

Dans le projet de budget 2013, les crédits à la presse atteignent 516 millions d'euros, soit un recul de 3,24% par rapport au budget initial 2012. Le ministère de la culture annonce que les aides à la presse "seront mieux ciblées et leur gouvernance améliorée". Précisément, l'année prochaine verra "l'introduction d'une sélectivité plus forte, assortie de conditionnalités", même si aucun détail n'est donné. Revue de détail des sacrifices annoncés dans le dossier publié mardi 2 octobre.

Le poste qui recule le plus (-33%) est l'aide à la modernisation des diffuseurs, qui passe de 6 à 4 millions d'euros. Justification avancée: cette subvention "a pu bénéficier à la suite des États généraux de la presse écrite d’un effort financier exceptionnel de la part de l’État.Cet effort était consenti pour trois années, de 2009 à 2011 inclus. Depuis 2012, ce relèvement exceptionnel prend donc progressivement fin".

Seule hausse: les abonnements à l'AFP

Autre recul important: les aides à la modernisation sociale de la fabrication des quotidiens (en clair, les aides au départ dans les imprimeries), qui reculent de 20%, passant de 24,5 à 19,7 millions d'euros.

Pour sa part, le fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP) voit ses crédits reculer de 12,5%, passant de 38,3 à 33,5 millions d'euros. C'est ce fonds qui accorde des aides aux sites d'information, à la promotion de la presse, et à la modernisation des quotidiens.

Forte chute aussi des aides au portage, qui tombent de 60,6 à 54,5 millions d'euros (-10%). En particulier, les aides accordées aux journaux reculent de 45 à 37,6 millions d'euros (le solde est constitué d'exonération de charges patronales).

Enfin, la contribution aux tarifs réduits dont bénéficie la presse auprès de la Poste recule de 232 à 217 millions d'euros (-6,5%), mais le ministère souligne qu'il "honore les engagements" pris sur le sujet en 2008.

Seuls deux postes sont maintenus au même niveau: les aides à la distribution (18,9 millions d'euros) et l'aide au journaux à faibles ressources (12 millions d'euros).

La seule hausse concernne les abonnements à l'AFP, qui augmentent de 1,7% à 119,6 millions d'euros, conformément au contrat d'objectifs et de moyens.

Jamal Henni