BFM Business

PPR va officiellement se renommer Kering

PPR a notamment affirmé son recentrage sur le luxe et la marque Gucci

PPR a notamment affirmé son recentrage sur le luxe et la marque Gucci - -

Le groupe de luxe a annoncé, ce vendredi 22 mars, qu'il va se rebaptiser Kering. Un changement qui doit lui permettre de réaffirmer son ancrage dans le luxe.

La rumeur courait depuis plusieurs semaines. Désormais, c'est officiel: PPR va avoir un nouveau nom. La maison de luxe va se rebaptiser Kering. François-Henri Pinault l'a lui-même annoncé, ce vendredi 22 mars, devant la presse.

Ce nouveau nom, sera toutefois soumis à l'approbation de l'Assemblée générale du groupe, lors d'un vote le 18 juin 2013, comme l'explique le site institutionnel, qui a déjà acté le changement de nom.

Jusqu'ici "PPR" signifiait Pinault-Printemps-La Redoute. Avec ce nouveau nom, le groupe va chercher à illustrer son changement de cap, totalement orienté dans le luxe.

La maison-mère de Saint Laurent, Boucheron, Bottega Venata, et bien d'autres, est actuellement en pleine mutation. Le Printemps a été vendu en 2006. RedCats, la maison-mère de La Redoute, est en train d'être cédée. Et la FNAC sera introduite en Bourse, cet été. Adieu la distribution, voilà plusieurs années que PPR a mis le cap vers le luxe. Ainsi sa plus grosse source de revenu est aujourd’hui, Gucci.

"Nous sommes en train de changer le groupe PPR pour aller vers une vision plus cohérente", vers "l'habillement et les accessoires", a encore rappelé, ce vendredi, François-Henri Pinault.

Un nom indonésien

Un nouveau nom constitue donc un coup marketing pour marquer ce recentrage. "Kering" est un mot indonésien qui signifie "sec", selon Bloomberg. PPR précise également que ce mot est un clin d'oeil aux origines bretonnes de la famille Pinault, car "Ker" signifie "foyer", "maison" en breton.

Par ailleurs, ce mot sonne comme le mot anglais "Caring". Un terme plus proche de l'univers du luxe qui évoque le soin et l'attention. De quoi clarifier le positionnement du groupe auprès du grand public.

Certains analystes expliquaient toutefois à BFM Business qu'une telle modification n'aurait qu'un effet cosmétique. Le changement de stratégie du groupe a été intégré par les investisseurs depuis longtemps. Pas sûr que ce soit suffisant pour donner un coup de pouce au titre.

J.M. avec BFM Business