BFM Business

Pourquoi Black Panther cartonne au box office

Black Panther est le premier super héros noir créé par Marvel

Black Panther est le premier super héros noir créé par Marvel - Disney

Le film est plébiscité par le public afro-américain, mais pas seulement.

Black Panther n'est pas le premier film avec un super héros noir. Il y a déjà eu Blade avec Wesley Snipes, voire le parodique Hancock avec Will Smith. Mais c'est le premier à rencontrer un tel succès au box office. Il a engrangé 708 millions de dollars de recettes dans le monde, sans être encore sorti en Chine ni au Japon, selon Box office mojo. Une performance remarquable, car jusqu'à présent les films américains avec des héros noirs marchaient peu hors des Etats-Unis. En France, le film est en tête du box office depuis sa sortie, engrangeant 1,7 million d'entrées en douze jours, selon JP Box office

Mais c'est surtout aux États-Unis que son succès est spectaculaire, avec 403 millions de dollars de recettes en dix jours. Le film a réalisé le 5ème meilleur score de tous les temps pour son premier week-end, et le 4ème score pour son second week end. C'est d'autant plus remarquable que le film est sorti en basse saison, la saison haute américaine se situant l'été.

Black is beautiful

Black Panther a coûté 200 millions de dollars, plus un budget marketing estimé à 150 millions de dollars. C'est l'adaptation des aventures du premier super-héros noir créé par Marvel en 1966. C'est surtout le premier film produit par la filiale de Disney avec un super héros noir. Un projet qui a mis du temps à voir le jour: Wesley Snipes essayait -en vain- de le porter à l'écran depuis les années 90...

Sans surprise, ce film réalisé par un noir (Ryan Coogler, réalisateur de Creed) et avec un casting essentiellement constitué d'acteurs noirs fait un carton auprès des Afro-américains, qui représentent 37% du public américain, contre 15% en moyenne. Mais il superforme aussi auprès des femmes, et séduit aussi le public blanc.

D'autres communautés à l'honneur?

Ce phénomène est comparé au succès l'an dernier de Wonder woman, qui, en remportant 821 millions de dollars de recettes, avait prouvé qu'une super héroïne pouvait aussi drainer les foules.

"Cela prouve bien que c'est la qualité du film qui compte, pas la race ou le sexe. Les exploitants de salles réclament plus de diversité depuis longtemps, cela permet de diversifier les spectateurs. Nous aimerions bien que Black panther et Wonder woman créent des précédents. Il devrait y avoir des films de super héros avec des Asiatiques ou des Latinos", a déclaré à Variety John Fithian, qui dirige le lobby des exploitants de salles américaines. 

Son souhait devrait être exaucé. Le 14 mars sortira en France Un raccourci dans le temps, autre production Disney, premier film avec un budget de 100 millions de dollars réalisé par une femme noire, Ava DuVernay (Selma). Suivra le 25 avril un nouvel épisode des Avengers, avec notamment le personnage de Black Panther. Et, au vu du box office de Black panther, il est d'ores et déjà acquis qu'il y aura une ou plusieurs suites.

Pour mémoire, une telle diversification était d'ores et déjà pratiquée par Marvel sur le papier dans ses comic books, avec le lancement en 2015 d'un Hulk asiatique, ou le coming out gay de Iceberg des X Men.

Jamal Henni