BFM Business

Netflix US aura l'exclusivité sur les films Disney et Pixar dès septembre

"Le Livre de la Jungle" fait partie des films qui seront inclus dans le catalogue Netflix américain.

"Le Livre de la Jungle" fait partie des films qui seront inclus dans le catalogue Netflix américain. - The Walt Disney Company

"L'accord concerne les films sortis en 2016 à l'instar de "Zootopie" et de "Captain America: Civil War"."

Voilà de quoi attirer de nouveaux abonnés à la rentrée scolaire: la plateforme dirigée par Reed Hastings a négocié la diffusion exclusive des films Disney. "À partir de septembre, Netflix va devenir le seul service de vidéo à la demande payant américain à référencer les films Disney, Marvel, Lucasfilm et Pixar", a écrit lundi 23 mai sur le blog de l’entreprise Ted Sarandos, son directeur des contenus.

Cela concerne les films sortis en 2016 donc notamment "Zootopie", "Le Livre de la Jungle" et "Captain America: Civil War". L’information avait été un peu oubliée, mais résulte en fait d’un accord de licence passé fin 2012, rapporté alors par la presse américaine.

Le montant de l’accord n’a pas été rendu public. Mais au moment de l’annonce de cet accord en 2012, un analyste de chez Lazard Capital Markets cité par Bloomberg estimait qu’il atteignait 200 millions de dollars par an.

Changement de modèle

Cet accord marque un changement majeur de modèle. Pendant des décennies, les studios de production ont fait fortune en distribuant leurs films à succès uniquement sur support DVD et sur certaines chaînes de télévision. Désormais, les services de vidéo à la demande deviennent une source importante de revenus pour les studios, confrontés à une diminution des ventes de DVD. En obtenant ce type de diffusion exclusive, Netflix, l’acteur uniquement présent en ligne, vient se placer en concurrent de services plus traditionnels comme HBO, Showtime et Starz.

Pour la firme, cet accord s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de conquête du public enfantin. Cité à l’époque par Bloomberg, l’analyste de chez Morgan Stanley Scott Devitt expliquait: "La société se concentre sur la construction d'un catalogue de contenu hautement différencié visant les enfants, un groupe démographique qui a des goûts relativement homogènes".

Cet accord avec Disney ne concerne que les contenus du catalogue américain de Netflix. Aucune information n'a pour l’instant filtré quant à la disponibilité de ces films sur les catalogues mis à disposition ailleurs dans le monde, y compris en France.

A.R.